Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2016 BMW M2 Coupé 2 portes

8.5

BMW M2 2016 : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?

Par Vincent Aubé

14 Sept 2016

Décidément, les bolides de performance adoptent la coloration bleutée cet été. Après l’étonnante Ford Focus RS, voici une autre très attendue voiture de performance qui fait saliver les amateurs de sensations fortes : j’ai nommé la BMW M2 2016.

Faisant suite à la Série 1 M Coupe produite en série limitée (et exclusivement en 2011), la M2 entend repousser les limites imposées par ce coupé qui avait été formé par une bande d’ingénieurs en dehors des heures de travail en réunissant des pièces de performance majoritairement empruntées à d’autres modèles M l’époque. Le résultat a été tout simplement formidable. En fait, à ce jour, la Série 1 M Coupe demeure pour moi l’une des meilleures voitures que j’ai eu la chance de conduire au fil du temps.

La remplaçante avait donc intérêt à livrer la marchandise… si vous voyez ce que je veux dire!
HeapMedia395558

Avantages et inconvénients

  • + Tenue de route sur la piste
  • + Tenue de route
  • + Sièges confortables
  • + Confort
  • + Performances de haut niveau
  • + Souplesse de la mécanique
  • - Options limitées
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    À ce chapitre, la nouvelle BMW M2 reprend là où avait laissé sa devancière. Comparée au coupé de Série 2, la version retravaillée par l’aile de performance M ne se gêne pas pour montrer ses muscles aux passants, les ailes de la M2 étant gonflées à bloc pour accueillir ces pneumatiques élargies. Comme toute sportive qui se respecte, la M2 revêt de larges sabots de 19 pouces de diamètre dans l’unique but de pouvoir contenir ces larges freins à disques qui, pour l’occasion, venaient d’être changés juste pour moi – les utilisateurs précédents auraient usé les disques et les garnitures de frein à la corne.

    Portant fièrement cette couleur « Bleue Long Beach », la M2 illustre également son agressivité grâce à un bouclier plus aéré qui rappelle celui des autres voitures développées par la division M. Quant à la portion arrière, elle vend rapidement la mèche sur les intentions de ce coupé, les quatre tuyaux chromés ainsi que le pare-chocs musclé n’étant que deux indices sur le caractère pointu de ce coupé de performance.

    9.0Excellent
  • Intérieur

    HeapMedia395568
    Comme c’est le cas avec les autres bolides du constructeur, la M2 se fait assez discrète à l’intérieur, peut-être même un peu trop aux yeux de certains! Voyez-vous, ces appliqués de fibre de carbone sont vraiment superbes, tout comme ces panneaux de suède Alcantara sur les panneaux de portières notamment, mais un coupé capable de telles prouesses se doit, à mon humble avis, d’être équipé de sièges plus enveloppants que ceux déjà offerts dans la Série 2 d’usine. Malgré l’écusson M qui trône à la cime des dossiers, il manque ce côté exclusif réservé aux éditions sportives. Remarquez, ce détail peut facilement être résolu en installant des baquets issus de l’industrie de la performance.

    La bonne nouvelle, c’est que malgré ce détail, la M2 dorlote ses occupants dans la pure tradition du constructeur bavarois. Des sièges chauffants à l’écran du système de divertissement sans oublier l’excellente position de conduite, tout, mais absolument tout à bord de ce coupé est pensé pour améliorer l’expérience de conduite de celui ou celle qui tient le volant.
    Mécanique

    8.0Très bien
  • Technologie

    Malgré des règles de plus en plus strictes en ce qui a trait à la consommation de carburant, la BMW M2 ne change rien à la recette gagnante introduite par son ancêtre. C’est donc un musical 6-en-ligne turbo qui prend place entre les deux roues avant et celui-ci développe la bagatelle de 365 chevaux-vapeur et un couple tout aussi généreux de 343 lb-pi (369lb-pi en mode suralimentation).

    De plus, BMW persiste à offrir sa boîte de transmission manuelle à six rapports pour ceux qui désirent encore conduire avec trois pédales. Dans le cas qui nous intéresse toutefois, le constructeur nous avait confié une livrée munie de la transmission à double embrayage à sept rapports qui est non seulement plus efficace que l’unité manuelle, mais également plus économe à la pompe. Et, au cas où vous ne le sauriez pas encore, la BMW M2 continue d’envoyer toute la puissance aux roues motrices à l’arrière.
    HeapMedia395580

    9.5Excellent
  • Conduite

    D’emblée, je pourrais m’insurger sur le choix de la transmission qui est non seulement dispendieuse, mais également moins authentique. Malgré son infériorité technique, la bonne vieille transmission développée par les ingénieurs affectés à l’aile M fait partie des très bonnes unités encore offertes sur le marché à l’heure actuelle.

    Mais bon, la M2 qui m’était confiée était équipée de l’autre option plus avancée qui, je me dois de l’admettre, accomplit un excellent boulot au quotidien. Même le bouchon de circulation attrapé durant cette semaine d’essai s’est avéré moins désagréable que prévu, les transmissions à double embrayage pouvant être agaçantes dans ce genre de situation.

    À ma grande surprise, les fameux boutons M sur le volant brillaient par leur absence, tandis que les commandes permettant de modifier le comportement de la voiture non loin du levier de vitesse étaient également impossibles à trouver. La BMW M2 n’offre pas tous ces niveaux de performance aperçus sur les autres livrées M. Seule la commande Sport/Comfort permet de modifier le niveau de performance du coupé M2. Certains s’en plaignent déjà, mais à bien y penser, cette simplicité est également un avantage!

    Pour la conduite urbaine, le mode Comfort est tout indiqué, les réactions de la voiture étant moins brusques, tandis que la sonorité de l’échappement est plus adéquate. Par contre, et c’est là que la M2 brille, c’est lorsque le mode Sport est enclenché. Les changements de rapports sont plus rapides, la mécanique s’anime, tandis que la sonorité est plus aiguë, surtout lorsque le régime moteur grimpe au-delà des 5000 tr/min. Le turbocompresseur se met à tourner relativement tôt, ce qui permet à la M2 d’enregistrer des temps d’accélération plus qu’acceptables – BMW annonce un temps de 4,3 secondes avec la boîte à double embrayage.

    Heureusement, rouler vite n’est pas la seule qualification de cette allemande. Sur un tracé plus sinueux, la voiture fait preuve d’une excellente tenue de route, le train arrière cherchant parfois à passer devant lorsque les limites sont dépassées, mais tout ceci se fait avec une progressivité facile à contrôler. Quant aux freins à disques, leur efficacité est proportionnelle au diamètre des disques.

    Et puis, il y a le mode Sport+ qui rehausse encore un brin les performances… avec le contrôle antipatinage désactivé!

    9.5Excellent
  • Valeur

    À un prix de base de 61 000 $, la BMW M2 se trouve au-dessus des plus récentes bombinettes compactes provenant des constructeurs grand public. C’est pourquoi il est préférable de comparer cette M2 avec les Mercedes-AMG CLA 45 4MATIC et Audi S3 de ce monde qui commandent des sommes équivalentes. La plus abordable des M n’offre que très peu d’options à l’acheteur, soit la boîte de transmission – dans ce cas-ci, la boîte à double embrayage a ajouté 3900 $ à l’équation – et la couleur de la carrosserie qui a gonflé la facture de 895 $ additionnels. Notez que l’année-modèle 2017 va remédier à cette situation, le nombre d’options étant plus vaste pour l’année à venir.

    9.0Excellent
  • Conclusion

    Malgré le montant exigé, je suis obligé de dire que la BMW M2 est assurément l’une des sportives les plus pures du moment. Le constructeur n’a fait qu’appliquer une recette qui fonctionne très bien depuis des lunes : une mécanique 6-en-ligne capable de révolutionner à l’avant, des roues motrices arrière et une tenue de route qui respecte les standards de la marque. Parfois, faire trop compliqué n’arrange pas les choses!

Configuration et prix

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Offres et promotions

Voitures similaires

-- experts | -- usagers [0]

De 68 305 $
PDSF

8.5 experts | -- usagers [0]

Camaro

2016

De 29 095 $
PDSF

7.0 experts | -- usagers [0]

Classe-E

2016

De 59 500 $
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN