Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2017 Chevrolet Cruze LT à hayon 4 portes BA

8.0

Chevrolet Cruze Hatch 2017 : la Cruze qui a du coffre

Par Luc Gagné

14 Nov 2016

Detroit, Michigan — General Motors joue la carte de la diversification avec son automobile la plus populaire au Canada : la compacte Chevrolet Cruze. Pour mieux rivaliser avec des constructeurs comme Mazda, Subaru, Ford, Hyundai, Kia et Volkswagen, qui offrent des compactes à hayon, GM propose désormais la Cruze Hatch 2017, un modèle qui pourra même être muni d’un moteur turbodiesel, tout comme la berline.

Parions que cette nouveauté sera particulièrement populaire au Québec, où la Cruze compte parmi les 10 automobiles les plus vendues et où les automobilistes achètent 40 % de toutes les autos à hayon vendues au Canada !

Avantages et inconvénients

  • + Polyvalence de l'habitacle
  • + Agrément de conduite
  • + Silhouette charmante
  • + Intérieur polyvalent
  • + Insonorisation
  • + Boîte manuelle
  • - Visibilité arrière
  • - Espace à l’arrière
  • - Seuil de coffre élevé
  • - Espaces de rangement
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    « La Chevrolet Cruze Hatch arrive au bon moment, alors que la demande pour les compactes à hayon dans le marché canadien et celui des États-Unis est à la hausse ». C’est sur ce ton optimiste que John Bashucky, le directeur adjoint de la commercialisation Gammes d’automobiles de Chevrolet Canada, a présenté cette nouveauté, en octobre dernier, à un groupe de journalistes canadiens réunis à Detroit dont nous étions.

    Avec ce modèle polyvalent, le constructeur espère accroître les ventes de la Cruze surtout dans les grandes régions urbaines, où les modèles à hayon sont particulièrement populaires. Pour preuve, 38 % des quelque 60 000 voitures à hayon vendues au Canada chaque année trouvent preneur à Montréal, Toronto et Vancouver, nous a appris M. Bashucky.

    Selon ce dernier, les voitures 5-portes (5p) sont d’ailleurs perçues comme des modèles haut de gamme par leurs acheteurs. Voilà pourquoi la gamme de cette nouveauté ne propose que les deux niveaux de dotation supérieurs de la berline Cruze : LT et Premier. Ne cherchez donc pas de Cruze Hatch L, une éventuelle version d’entrée de gamme à roues en acier affichée à un prix mirobolant ne frôlant que 16 000 $ (qui ne se matérialise jamais…), pas plus qu’une version Cruze LS sans sièges chauffants avant, ni régulateur de vitesse, ni dossiers escamotables 60/40 à l’arrière. Ces deux versions-là, qu’on destine aux livreurs de pizza et aux représentants itinérants, n’existent heureusement que dans l’univers de la berline Cruze.

    HeapMedia408707

    Cela dit, peu de choses distinguent les Cruze Hatch LT et Premier d’un point de vue esthétique. Il y a naturellement les roues, puisque la version LT partage celles de 16 po en alliage d’aluminium de la même variante de la berline, alors que la Premier fait de même avec ses roues en alliage de 17 po. En outre, la calandre de la Premier est ornée de moulures chromées que la LT n’a pas. Voilà tout.

    Ces deux versions peuvent aussi être dotée de l’ensemble « RS » qu’on reconnaît par le becquet arrière proéminent, les antibrouillards, les appliques de bas de caisse et le lettrage décoratif RS ornant la grille de la calandre. Cet ensemble optionnel coûte 695 $ pour la LT, mais 995 $ pour la Premier puisqu’il inclut pour cette dernière des roues en alliage de 18 po chaussées de pneus larges.

    On remarque aussi dans le nuancier une couleur réservée à la Hatch qui l’empêchera de passer inaperçu sur nos routes : l’Éclat d’orange métallisé (photo ci-dessous). Cependant, l’acheteur qui la choisit pour se démarquer doit verser 495 $ additionnels.

    Fait à noter, enfin, contrairement aux berlines, qui proviennent de l’usine GM de Lordstown, en Ohio, la Cruze 5p est assemblée au Mexique, à l’usine de Ramoz Arispe dans l’État du Coahuila. Est-ce là le genre de chose qui tracassera éventuellement le nouveau président des États-Unis ?

    HeapMedia408701

    8.0Très bien
  • Intérieur

    L’intérieur est une copie conforme de ce qu’on connaît de la berline Cruze. GM propose donc pour la version LT deux environnements, noir ou gris/beige (ou « Atmosphère moyen »), avec des sièges en tissus. Pour la Premier, qui bénéficie d’un garnissage de cuir pour les sièges, on peut aussi opter pour un élégant aménagement intérieur Noir jais et Kalahari (caramel), une option qui n’impose aucun sans frais additionnel.

    L’habitacle de la Premier se distingue aussi par quelques détails esthétiques, comme des poignées de portières chromées, un volant chauffant et un éclairage nocturne d’ambiance.

    Par contre, l’écran tactile de 7 po MyLink Screen, les lève-vitres électriques, le climatiseur, les sièges avant chauffants et le régulateur de vitesse font tous partie de la dotation de série.

    En outre, la chaîne audio, qui dispose d’une interface Bluetooth permettant l’utilisation de la téléphonie cellulaire en mode mains libres, est compatible avec les systèmes Car Play d’Apple et Android Auto. Le système OnStar, un service d’assistance routière auquel il faut s’abonner, est naturellement intégré à cette chaîne audio, tout comme l’interface 4G LTE qui fait de cette voiture un point d’accès Wi-Fi mobile.

    L’intérieur de la Cruze Hatch est quasiment aussi spacieux que celui de la berline Cruze. Une seule cote d’habitabilité n’est pas la même pour les deux voitures : le dégagement pour la tête des occupants de la banquette arrière, qui est plus généreux (960 mm plutôt que 948). Cela dit, il faut préciser que, si les places avant sont accueillantes et confortables, la banquette arrière, elle, offre peu de dégagement au niveau des jambes. Mieux vaut la réserver à de jeunes enfants. D’ailleurs, de gros oursons en peluche que les gens de GM Canada nous avaient demandé de livrer à un hôpital pour enfants de Detroit, le Children’s Hospital of Michigan, en guise de bonne action (l’esprit scout existe toujours !), le démontrent clairement sur les photos qui accompagnent ce reportage.

    HeapMedia408716

    Outre sa silhouette, qui est aguichante, le coffre de la Cruze Hatch constitue naturellement un de ses points forts. Oui, c’est une voiture polyvalente ou, si vous préférez, moins contraignante qu’une berline classique. Et cela, les chiffres le confirment.

    Car malgré le fait que le châssis de la Hatch a le même empattement que la berline et que sa carrosserie est plus courte (4 453 mm contre 4 666), on ne perd rien en matière d’habitabilité, alors que le volume utile du coffre est supérieur à tous points de vue. Lorsque les dossiers à sections asymétriques de la banquette arrière sont en place, le volume du coffre se chiffre à 699 L, une cote qui est 67 % supérieure à celle du coffre de la berline Cruze (419 L). Puis, en rabattant les dossiers de la Hatch, le volume utile peut atteindre 1 337 L.

    Or, ces cotes de volume utile placent la Cruze Hatch dans la moyenne des voitures compactes à hayon, parmi lesquelles la Volkswagen Golf continue de dominer avec un coffre dont le volume utile varie de 670 à 1 520 L.

    HeapMedia408686

    7.5Bien
  • Technologie

    Cette nouvelle compacte partage le 4-cylindres Ecotec à essence de 1,4 L de la berline Cruze. Ce moteur à turbocompresseur et injection directe, qui entraîne les roues avant, livre 153 ch et produit 177 lb-pi de couple entre 2 000 et 4 000 tr/min. Pour la version LT, ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses à 6 rapports manuelle, mais l’acheteur peut y substituer une boîte automatique en déboursant un supplément de 1 450 $. Pour la version Premier, cette dernière fait partie de la dotation de série.

    HeapMedia408690

    Les stratèges de GM ont choisi de profiter du « Dieselgate », qui a freiné le succès commercial de Volkswagen avec ses moteurs TDI « propres », pour offrir un moteur turbodiesel pour les Cruze à 4 et 5 portes. Ce nouveau 4-cylindres de 1,6 L, qui produit 136 ch et 236 lb-pi de couple à 2 000 tr/min, sera jumelé à une boîte manuelle à 6 rapports ou une automatique optionnelle à 9 rapports. Il sera d’abord offert pour la berline Cruze 2017 puis, pour la Cruze Hatch millésimée 2018. Ce moteur figurera aussi au catalogue du nouvel utilitaire Chevrolet Equinox 2018

    Rappelons que GM a offert un moteur turbodiesel pour la Chevrolet Cruze 2014, le modèle de la génération antérieure. Ce moteur de 2,0 litres, qui a figuré brièvement au catalogue, produisait 151 ch à 4 000 tr/min et 264 lb-pi à 2 600 tr/min de couple. Cette Cruze a d’ailleurs été la première voiture de la marque offerte avec un moteur diesel depuis l’époque peu glorieuse de la Chevrolet Chevette diesel atmosphérique de 1986.

    8.0Très bien
  • Conduite

    Cette compacte est agréable à conduire et son comportement s’apparente largement à celui de la berline. L’insonorisation de l’habitacle est très convenable et la servodirection précise n’est pas surassistée. Assuré par des disques aux quatre roues, le freinage se module bien. De plus, la Cruze Hatch dispose d’un dispositif d’aide au démarrage dans les côtés.

    Son moteur Ecotec à essence procure des performances convenant à une vocation familiale et lui permet d’accélérer de 0 à 100 km/h en 8 secs environ.

    Par rapport à la Cruze Hatch LT, le comportement routier de la Premier se veut un tantinet plus raffiné — et prévisible — puisqu’au lieu d’avoir simplement une poutre de torsion en guise de suspension arrière (un reliquat de la Chevrolet Cobalt, qui a devancé la Cruze), à cette dernière s’ajoute un mécanisme de Watt; une liaison mécanique à triples barres servant à réduire les mouvements latéraux gênants de la caisse sur routes cahoteuses.

    Malheureusement, la silhouette arrondie de la carrosserie, la petitesse des rétroviseurs extérieurs et la surface réduite de la lunette se combinent pour limiter la visibilité vers l’arrière, un point faible commun à la berline. Les piliers B (centraux) bloquent également la vue sur le flanc gauche de la voiture.

    Certains dispositifs d’aide à la conduite, qui font partie des deux ensembles optionnels True North offerts contre des suppléments substantiels (2 595 $ pour la LT et 3 595 $ pour la Premier) pallient en partie à ce piètre champ de vision périmétrique, à commencer par le dispositif de surveillance des angles morts et le sonar de stationnement arrière.

    Évidemment, la dotation de série comprend aussi une caméra arrière, diront certains. Encore faut-il que sa minuscule lentille, qui est exposée aux éléments juste au-dessus de la plaque d’immatriculation, soit propre pour aider le conducteur à garer sa Cruze à hayon en toute sécurité.

    Ajoutons, enfin, que la boîte automatique dispose d’un mode manuel. N’allez toutefois pas croire qu’il y a aussi des palettes de changement de rapports autour du volant. Non. Les concepteurs de cette voiture (ou les comptables de GM) ont choisi la commande la moins ergonomique pour commander ce mode manuel : un vulgaire commutateur à bascule situé au sommet du levier de vitesse. Une solution aussi peu invitante qu’efficace !

    HeapMedia408682

    7.5Bien
  • Valeur

    Le prix de base de cette nouvelle 5-portes, 20 595 $, paraîtra élevé pour certains consommateurs. Il reflète cependant les tendances de notre marché et s’aligne sur les prix annoncés pour ses rivales comme, par exemple, la Ford Focus 5p (19 599 $), les nouvelles Subaru Impreza 5p (19 995 $) et Honda Civic 5p (21 390 $), la Mazda3 Sport (19 550 $), la Hyundai Elantra GT (18 549 $), la Kia Forte 5 (21 170 $) et l’incontournable Volkswagen Golf (18 995 $).

    Par ailleurs, en comparant les versions de la Hatch à leurs contreparties de la gamme de berlines Cruze, on constate que ses prix sont très proches. Entre une Cruze Hatch LT à boîte manuelle et une berline Cruze LT dotée de la même boîte de vitesses, on observe un écart de seulement 350 $ entre les deux prix de base. Cet écart passe à 750 $ lorsqu’on compare les versions LT à boîte automatique et les Premier haut de gamme.

    HeapMedia408649

    8.0Très bien
  • Conclusion

    John Bashucky avait parfaitement raison d’affirmer que la Cruze Hatch arrive au bon moment. Cette affirmation se justifie doublement puisque cette compacte ranimera peut-être l’intérêt qu’éprouvaient les automobilistes à s’offrir des compactes équipées d’un moteur turbodiesel… faute de pouvoir le faire chez un concessionnaire Volkswagen !

    Plus encore que le turbodiesel, parions que c’est l’esthétique réussie de la Hatch qui lui procurera du succès, du moins dans la mesure où GM appliquera un politique de prix attrayante. Car la concurrence est forte dans ce créneau et plusieurs de ses rivales bénéficient d’attraits importants, qu’il s’agisse de la renommée inébranlable de Honda pour la Civic à hayon, de la vogue auréolée sur laquelle surfe la Golf depuis longtemps, de la redoutable efficacité commerciale d’un concessionnaire québécois dans le cas de la Mazda 3 Sport, de la simple popularité de l’ovale bleu pour la Focus, ou encore des garanties alléchantes des produits Hyundai et Kia.

    Photos originales : Luc Gagné

Configuration et prix

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Offres et promotions

Voitures similaires

-- experts | -- usagers [0]

Golf

2017

De 19 195 $
PDSF

5.5 experts | -- usagers [0]

Mirage G4

2017

De 14 498 $
PDSF

8.5 experts | -- usagers [0]

De 21 390 $
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN