Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2017 Lincoln MKZ Berline 4 portes traction intégrale

7.5

Lincoln MKZ 2017: un pas de plus

Par Daniel Rufiange

30 Juin 2016

La marque Lincoln a été fondée en 1917 par Henry M. Leland, le même qui avait donné vie à Cadillac en 1902, seulement avant de la perdre (vendre) aux mains de la General Motors de William C. Sept ans plus tard, ironiquement, Leland vendra aussi Lincoln, cette fois à Henry Ford, au début des années 1920.

Double ironie, les deux marques de luxe vont se livrer une bataille sans précédent tout au long du siècle pour la couronne du constructeur de prestige préféré des consommateurs nord-américains. Le destin des deux compagnies a aussi été marqué par des déboires, simultanés, vécus au cours des années 90 et au tournant des années 2000.

Chez Cadillac, on a amorcé une métamorphose en 2003 avec la CTS. Aujourd’hui, la division semble en bonne santé. Chez Lincoln, on a mis plus de temps à (ré)agir, si bien qu’on a frisé la catastrophe vers la fin de la décennie 2000. Depuis, on se redresse tant bien que mal avec une nouvelle approche.

L’arrivée de l’utilitaire MKC il y a deux ans a été le vent de fraîcheur tant attendu. Quant à la berline MKZ, Lincoln fondait beaucoup d’espoir sur elle, mais jusqu’à maintenant, les résultats se font attendre. Voilà pourquoi on vient de procéder à d’importants changements de mi-parcours.

Reste à voir quelle sera la réponse des consommateurs.

Avantages et inconvénients

  • + Douceur de roulement
  • + Consommation de carburant
  • + Sièges confortables
  • - Visibilité arrière
  • - Agrément de conduite
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    Longtemps, Lincoln a tenté de protéger son image et sa signature, caractérisées par une grille mettant de l’avant une série de lamelles disposées tantôt à la verticale, tantôt à l’horizontale. La sauce n’a pas pris. On a donc fait table rase lorsqu’on a décidé de redessiner le museau de la MKZ.

    La cuvée 2017 porte cette nouvelle signature avec laquelle le constructeur compte faire des gains. Notez que cette approche sera aussi réservée à la Lincoln Continental, dont l’arrivée est fort attendue.

    Il faut l’avouer, le coup de crayon est réussi et à en juger par les premiers commentaires entendus, l’approche plaît. Il est cependant dommage que Lincoln n’en ait pas profité pour redessiner l’arrière, qui lui aussi voudrait d’un style capable de faire écarquiller les yeux.

    Au niveau des versions, on en compte trois. Une première dotée d’un moteur quatre cylindres de 2,0 litres EcoBoost, puis une variante hybride, aussi équipée d’un moteur quatre cylindres, auquel s’adjoint un module électrique. Viendra plus tard, à l’automne, une version V6, laquelle promet 400 chevaux et 400 livres-pieds de couple pour le bon plaisir des propriétaires.

    HeapMedia376005

    8.0Très bien
  • Intérieur

    À bord, les changements ne sont pas aussi majeurs qu’à l’extérieur, mais ils n’en demeurent pas moins d’importance. On a, notamment, retouché la console centrale, pour remplacer les horribles commandes tactiles par de bons vieux boutons et pitons. Ce pas en arrière, ou en avant, selon l’angle choisi pour analyser la situation, résulte d’une demande des propriétaires et des consommateurs.

    Tiens, comme c’est intéressant.

    Consciente de l’offre proposée par ses rivales, Lincoln s’est aussi attardé à la présentation intérieure visuelle, notamment au niveau des portières où on a revu les matériaux recouvrant les haut-parleurs, désormais faits de pièces métalliques. Il y a du Mercedes-Benz là-dedans. Parlant musique: dans les versions Reserve, on compte 20 sorties audio, de quoi faire saliver le mélomane.

    Le niveau de confort, celui de l’équipement, la qualité de l’insonorisation, tout ça est sans reproche. À l’arrière, le confort est aussi excellent, à condition de ne pas faire plus de six pieds.

    HeapMedia376024

    8.0Très bien
  • Technologie

    Au moment d’écrire ces lignes, la berline MKZ fait son entrée dans les concessions Lincoln. En fait, c’est vrai pour deux des trois versions, soit celles mues par les moteurs quatre cylindres. Pour celle équipée d’un moteur V6, il faudra attendre l’automne.

    C’est pourtant d’elle dont Lincoln a le plus besoin pour donner un élan à son modèle et, surtout, pour lui permettre de se mesurer à certains rivaux qui proposent des versions axées sur la performance.

    Pour l’instant, on retrouve la mouture à moteur EcoBoost, équipée d’un moteur de 2,0 litres qui avance 240 chevaux. Le modèle hybride, quant à lui, propose une puissance combinée de 188 chevaux, mais surtout, une consommation qui oscille autour des 6,0L ou 6,5L aux 100 km.

    Notez que cette version n’est offerte qu’en configuration à traction. Mais soulignons quand même l’approche de Lincoln en ce qui la concerne: elle est proposée au même prix que la variante à moteur à essence. Voilà une technique marketing efficace.

    Une boîte automatique à six rapports s’occupe de gérer la puissance de la version à moteur EcoBoost. Son travail réussit à se faire oublier, ce qui représente une bonne nouvelle. La déclinaison hybride est quant à elle servie par une transmission à variation continue (CVT). Si vos oreilles sont sensibles, vous éviterez les accélérations brusques et les montées en régime…

    HeapMedia376025

    8.5Très bien
  • Conduite

    La MKZ livre une expérience axée sur le confort. Si la direction, la tenue de route et la rigidité du châssis nous permettent d’attaquer les voies avec assurance, il manque ce petit élément incisif qui caractérise l’expérience de conduite de plusieurs rivales de la catégorie, surtout du côté allemand.

    Un mode Sport, à sélectionner sur les variantes EcoBoost, a pour effet de vivifier les réactions de la suspension et de la direction. Malgré tout, l’ensemble laisse sur son appétit. Que nous réservera la variante à moteur V6? C’est là la grande question.

    Si Lincoln souhaite que sa MKZ fasse un grand pas en avant, cette dernière devra se montrer beaucoup plus rebelle car à long terme, elle a plus tendance à endormir nos sens qu’à les réveiller. Cela dit, il s’agit d’une voiture qui se laisse apprécier à l’usage.

    HeapMedia376008

    7.0Bien
  • Valeur

    Prix des versions:

    Select 4RM: 42 000$
    Select hybride: 42 000$
    Reserve 4RM: 46 000$
    Reserve hybride: 46 000$

    7.0Bien
  • Conclusion

    Et c’est là que repose tout le défi pour Lincoln. Sa berline demeure excellente, mais puisque la compagnie a pris du retard et travaille à refaire son image, elle doit en offrir plus pour être en mesure de rattraper la concurrence.

    Si Rome ne s’est pas bâtie en une seule journée, l’Empire romain a quand même procédé à quelques conquêtes pour en arriver à dominer le monde. Lincoln devra s’inspirer de cette façon de faire si elle veut conquérir le marché.

    Pour l’instant, une seule chose importe: la progression.

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Voitures similaires

-- experts | -- usagers [0]

Versa Note

2017

N/D
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

Encore

2017

N/D
PDSF

8.5 experts | -- usagers [0]

XE

2017

N/D
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN