Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2016 Mercedes-Benz Classe-G 4MATIC 4 portes G550

7.0

Mercedes-Benz G 550 2016 : l’ultime prospecteur

Par Daniel Rufiange

29 Avr 2016

Majoritairement, les véhicules offerts sur le marché répondent à des besoins, disons conventionnels. Des allers-retours au travail, effectuer les courses, reconduire les enfants là où leurs activités les mènent, répondre aux besoins des loisirs, etc.

Rares sont ceux qui peuvent faire tout cela, mais aussi grimer l’Everest. Dans l’univers des baroudeurs qui ont du front tout le tour de la tête, on retrouve bien sûr le Jeep Wrangler, mais aussi des produits comme le Ranger Rover, le Toyota Land Cruiser (notre Lexus LX), notamment.

Puis, il y a le G chez Mercedes-Benz, un véhicule capable de nous transporter ailleurs, littéralement.

Mais attention, toutefois, car au-delà du charme, ce sherpa métallique cache quelques défauts gros comme… l’Everest.

Avantages et inconvénients

  • + Style distinctif et réussi
  • + Capacités hors route
  • + Puissance
  • - Consommation de carburant
  • - Tenue de route
  • - Prix élevé
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    Il est impossible de confondre le G avec un autre produit sur le marché. Ses lignes tracées à l’équerre sont uniques. Vieillissantes, aussi, tout comme sa conception. Son design nous ramène plus de 20 ans en arrière. Heureusement, ce n’est pas un défaut ici, car l’ensemble extérieur vieillit bien.

    Il importe de comprendre que ce véhicule a d’abord été conçu pour répondre à des besoins militaires en 1979. Il était aussi possible de l’obtenir en version civile, notez-le. Le modèle d’origine a été produit jusqu’en 1990 avant de voir son remplaçant être introduit. Il n’a pas vraiment changé depuis.

    Dans les années 90, pour acquérir ce véhicule en Amérique du Nord, il était nécessaire de contourner les réseaux existants. Même à ce moment, la facture pouvait atteindre les six chiffres.

    Ce n’est qu’en 2002 que Mercedes-Benz l’a finalement offert aux consommateurs d’ici. Trois ans plus tard, on annonçait qu’il tirait sa révérence, au moment où la firme de Stuttgart présentait sa future classe GL. Des voix se sont fait entendre… et il est toujours au catalogue.

    Pour 2016, on a légèrement retouché la grille à l’avant qui accueille une entrée d’air plus imposante. Les arches de roues ont quant à elles pris du volume en prenant l’approche de celles des modèles AMG.

    Oui, le G est offert en versions AMG.

    8.0Très bien
  • Intérieur

    Si l’extérieur est unique, l’expérience à bord l’est tout autant.

    Dans un premier temps, il faut mentionner que la qualité Mercedes-Benz est bien palpable. Le confort des sièges est aussi irréprochable, tout comme la position de conduite qui nous place en plein contrôle.

    La liste d’équipement est aussi impressionnante. Avec une facture de 127 200 $ en version de base, le contraire serait franchement décevant.

    L’espace arrière est aussi très généreux à 2250 litres, merci aux formes carrées et à la hauteur du toit. Toutefois, ne cherchez pas d’espaces de rangement à l’avant; ils sont réduits au minimum. En fait, pour un véhicule de cette taille, on se trouve restreint à bord. La conception est sérieusement à revoir.

    Mercedes-Benz tente tant bien que mal de garder son monstre le plus moderne possible. Pour 2016, on a revu les cadrans et ajouté un écran central à la console, le même que l’on retrouve ailleurs dans la gamme. Néanmoins, certaines commandes nous ramènent très loin en arrière, comme celles responsables de l’ajustement des supports latéraux et lombaires des sièges.

    L’ensemble est vieillissant et montre son âge.

    7.0Bien
  • Technologie

    Comme mentionné, le G est offert en versions AMG (63 et 65). Nous vous ferons grâce des tonitruantes mécaniques V8 et V12 qui les gâtent. Nous soulignerons simplement le fait qu’elles permettent de rouler côte à côte avec une Dodge Challenger R/T sur une piste d’accélération.

    Quand même!

    Dans le cas du G 550, on a droit à un moteur V8 biturbo de 4 litres. La puissance de ce dernier a été revue pour 2016 et atteint désormais 416 chevaux et 450 livres-pieds de couple. Le 0-100 km/h, une donnée qu’on ne mesure généralement pas avec ce type de véhicule, peut être effacé en 5.9 secondes.

    Quand même!

    Le problème, vous le devinez, c’est la consommation. Des conditions optimales m’ont permis de maintenir une médiane de 16,1 litres aux cent. Un détail pour celui qui a les moyens de se payer ce monstre, c’est vrai, mais il faut plutôt se tourner du côté du constructeur pour espérer des solutions.

    En 2014, lorsqu’on entendait parler de la prochaine génération, le mot aluminium était omniprésent et le chiffre de 200 kg était avancé quant à la réduction au niveau du poids qui s’élève à 2595 kg.

    Ça va prendre plus que ça.

    À suivre.

    8.5Très bien
  • Conduite

    La conduite du G 550, encore une fois, ne s’apparente à celle d’aucun autre produit sur le marché. Tellement que ça demande une adaptation. Le châssis, d’une rigidité exemplaire, rend l’expérience plutôt sautillante. Heureusement, un mode Confort peut être sélectionné, mais attention, ce sont plutôt des réglages sport que nous avons besoin lorsqu’on négocie un virage où que l’on roule à plus haute vitesse.

    Sur le bitume, ça va tant et aussi longtemps qu’on circule de façon rectiligne. Toute manœuvre qui implique un déplacement des masses s’accompagne d’un tangage inévitable. Disons qu’on ne souhaite pas avoir à effectuer une manœuvre d’urgence au volant de cette chose.

    En fait, la suspension plus « molle » du mode confort, c’est lorsqu’on sort des routes banalisées qu’elle est nécessaire et utile. Ajoutez à cela qu’il est possible de verrouiller chacun des trois différentiels (oui, trois) pour adapter le comportement au type de surface à franchir et vous avez là un des ingrédients uniques de ce véhicule. Il n’est pas prisé au hasard par les aventuriers.

    Malheureusement, nous n’avons pu grimper l’Himalaya lors de notre semaine d’essai, mais une petite randonnée dans un champ boueux nous a permis de vérifier que le G était aussi à l’aise là que sur le bitume. En fait, j’ai même eu l’impression qu’il se moquait de moi.

    « Quoi! C’est tout ce que tu as à m’offrir connard? »

    Enfin…

    7.5Bien
  • Conclusion

    Efficace, le G 550, lorsque vient le temps de passer où aucun autre véhicule n’ose s’aventurer? Oui, sans aucun doute.

    Le problème, c’est que la majorité des acheteurs de ce côté-ci de l’Atlantique ne l’utilise pas à cette fin. Si sa présence est plus rare dans les rues de Montréal, je vous invite à ouvrir l’œil si vous passez quelques jours à Los Angeles ou à Beverly Hills; il en pleut là-bas.

    En fait, en 2015, il s’est vendu plus de G aux États-Unis que lors de sa première année de commercialisation en 2002, soit un peu plus de 3600.

    Considérant que ce véhicule ne sert à rien en milieu urbain, c’est à n’y rien comprendre.

Configuration et prix

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Offres et promotions

Voitures similaires

8.0 experts | -- usagers [0]

Cayenne

2016

De 67 400 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

X6 M

2016

De 109 200 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

X5 M

2016

De 106 900 $
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN