2017 Mercedes-Benz C 300

N/D PDSF
Années: 2017
Sélectionner une année:
Version: 4Matic 2 portes
Sélectionner une version
Comparer toutes les versions
Ajouter à ma liste de souhaits Comparer

Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2017 Mercedes-Benz C 300 4Matic 2 portes

9.0

Mercedes-Benz C 300 4Matic coupé : un raffinement qui charme

Par Luc Gagné

16 Juin 2016

Chicoutimi — Après une année d’absence au sein de la gamme Mercedes-Benz, le coupé Classe C est de retour. Il revient sous des traits renouvelés, avec des mécaniques nouvelles et une stratégie commerciale différente pour permettre au constructeur de Stuttgart de mieux rivaliser avec les BMW Série 4, les Audi A5 fraîchement modernisées, mais aussi les coupés Cadillac ATS, Lexus RC et Infiniti G60

Nous en avons appris davantage sur ces nouveautés en faisant l’essai de la version d’entrée de gamme, le coupé C 300 4Matic, sur un parcours qui nous a menés de Québec à Chicoutimi, en passant par La Malbaie et Tadoussac. Un trajet bucolique idéal pour découvrir le charme exhalé par cette voiture.

HeapMedia375744

Avantages et inconvénients

  • + Comportement routier dynamique
  • + Présentation intérieur soignée
  • + Performances intéressantes
  • + Sièges confortables
  • + Silhouette charmante
  • + Consommation de carburant
  • + Insonorisation
  • - Seuil de coffre élevé
  • - Visibilité arrière
  • - Espace à l’arrière
  • - Espace dans le coffre
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    Le nouveau coupé Classe C se distingue à sa silhouette remodelée, une évolution évidente du design de la version antérieure. En conservant essentiellement les mêmes volumes, il arbore une nouvelle partie avant rappelant l’actuelle berline Classe C par ses formes plus rondelettes. Sa suspension place cependant ce coupé à 15 mm plus près du sol qu’une berline.

    Par rapport au modèle qu’il remplace, sa nouvelle carrosserie est 96 mm plus longue et 40 mm plus large, alors que la hauteur a diminué d’un maigre millimètre. L’empattement aussi a augmenté de 80 mm.

    Si les volumes demeurent relativement inchangés, le capot, lui a été allongé de 60 mm entre le tablier et l’essieu avant. Ce serait pour accroître le sentiment de sportivité, affirme le constructeur. En outre, les flancs de la carrosserie sont désormais mis en valeur par une ligne plongeante qui s’étire des phares jusqu’à l’arrière. Moins proéminente sur la berline Classe C, cette ligne sculpturale n’y dépasse pas les passages de roues arrière. Les cadres de vitres des portières ont aussi disparu sur le coupé, un autre effet de style généralement apprécié qu’une insonorisation efficace justifie.

    Le coffre, par ailleurs, est un peu moins grand. Déjà pas très volumineux auparavant, il procure désormais 400 L de volume utile plutôt que 450. Heureusement, les dossiers escamotables de la banquette arrière le rendent transformable, preuve qu’une voiture de luxe peut aussi être pratique.

    HeapMedia375750

    9.0Excellent
  • Intérieur

    L’habitacle reflète largement le style de la berline Classe C avec sa console centrale large qui s’étend du centre du véhicule jusqu’au sommet du tableau de bord. Ce dernier est coiffé, à son sommet, d’un écran multimédia flottant à haute définition de 7 ou 8,4 po, selon qu’on opte ou non pour le dispositif de guidage par satellite (GPS) offert parmi les options. Sa surface vitrée donne l’illusion qu’il s’agit d’un iPad. Certes, c’est joli, mais très brillant. Tant et si bien qu’il devient parfois illisible, l’instant d’une seconde où des rayons de soleil le délavent.

    Des sièges sport moulants conçus spécifiquement pour le coupé assurent un grand confort, tandis que les systèmes automatiques « approche-ceintures » (de série) confirment le statut haut de gamme de cette voiture. Sans compter qu’ils facilitent grandement l’utilisation des ceintures avant.

    Comme sur la berline, la climatisation est liée au GPS et détecte les espaces clos comme les tunnels ou les stationnements. Ainsi, au moment où le véhicule entre dans un tunnel, le climatiseur ferme automatiquement le volet de recirculation de l’air, puis il l’ouvre à la sortie du tunnel.

    Le coupé Classe C propose aussi le système Air Balance, qui a fait ses débuts sur la Classe S. Ce système veille au confort des occupants de façon inédite, d’abord à l’aide d’un filtre à air à triple action, mais aussi grâce à son atomiseur de parfum qui diffuse un arôme subtil dans l’habitacle. Selon les goûts des propriétaires de la voiture, il sera possible de conduire en humant de légères fragrances d’agrumes et de thé aux notes fleuries, ou encore de jasmin et de lilas agrémentées d’essences de mousse, d’ambre et de cachemire. Et ce ne sont là que deux des cinq fragrances offertes par Mercedes et vendues en petit flacon (114 $ pièce) qu’on loge discrètement dans le coffre à gant. On se croirait dans une parfumerie de Grasse, en France !

    HeapMedia375769

    Un autre détail de la finition de cette voiture, enfin, a attiré notre attention. À l’intérieur de ce coupé, dont le prix de base frôle les 50 000 $, on peut avoir une véritable horloge, du moins si l’on opte pour les finitions intérieures optionnelles en frêne, en fibre de verre ou de carbone. Anodin pour certains, cet accessoire circulaire orné d’une moulure chromée est hyper traditionnel par sa forme, sa conception et, surtout, son affichage analogique. Il évoque cependant le travail soigné des grands joailliers suisses, ce qui renforce en quelque sorte l’image cossue que le constructeur tente d’associer à cette voiture.

    Ironiquement, au sommet de la gamme Mercedes-Benz, le coupé et le cabriolet Classe S n’ont même pas droit à un petit accessoire de ce genre. Le cabriolet pour riches automobilistes dont nous avons fait l’essai récemment dans la région de la Côte d’Azur, en France, se contente de vulgaires écrans à affichage numérique surdimensionnés affichant une horloge analogique au graphisme désolant. Le monde à l’envers !

    HeapMedia375780

    9.0Excellent
  • Technologie

    Le coupé dont nous avons fait l’essai, le C 300 4Matic, partage le 4-cylindres à turbocompresseur des Mercedes Classe B, CLA et GLA. Ce moteur de 2,0 L, qui produit 241 ch, transmet 273 lb-pi de couple aux quatre roues dès qu’il tourne à 1 300 tr/min. Car ce modèle est livré d’office avec une transmission intégrale.

    Ces cotes situent la nouvelle C 300 4Matic entre les coupés C 250 et C 350 4Matic 2015, alors que le 4-cylindres turbo de 1,8 L du premier produisait 201 ch et le V6 de 3,5 L du second 302 ch. Le nouveau 4-cylindres livre toutefois autant de couple que l’ancien V6, avec la promesse d’une consommation moins élevée — ce qui, durant notre essai, s’est traduit par une moyenne de 9,6 L/100 km.

    HeapMedia375788

    Les trois autres coupés que comptera la gamme canadienne, des Mercedes-AMG, auront des mécaniques plus musclées et sûrement plus gourmandes. Un V6 biturbo de 3,0 L livrant 362 ch et 384 lb-pi servira au C 43 4Matic, alors que les deux autres coupés partageront un V8 biturbo de 4,0 L. Ce dernier produira 469 ch et 479 lb-pi pour le C 63, et 503 ch et 516 lb-pi pour le C 63 S. L’un et l’autre pourront accélérer de 0 à 100 km en respectivement 4,0 et 3,9 secs, alors que le V6 biturbo du C 43 lui permettra de le faire en 4,7 secs. Et l’humble 4-cylindres du C 300 4Matic ? Il lui permet d’abattre les 100 km/h en 6,0 secs. C’est deux dixièmes de secondes plus vite qu’un coupé C 350 4Matic 2015.

    Le coupé C 300 4Matic reprend la boîte automatique 7G-Tronic à sept rapports du C 250 2015, mais avec un rapport final supérieur. Le constructeur remplacera éventuellement cette boîte de vitesses par une 9G-Tronic (à neuf rapports) semblable à celle du nouveau coupé C 43 4Matic.

    9.0Excellent
  • Conduite

    Les routes panoramiques menant au Saguenay sont idéales pour l’essai d’un coupé aux penchants sportifs comme le C 300 4Matic. Le beau revêtement de ces routes longues et sinueuses met en valeur le confort des sièges baquets, enveloppants à souhait, et la précision de la servodirection électromécanique dont l’assistance est bien dosée. Dommage que le rayon de braquage de ce coupé ait augmenté de 10,8 à 11,2 m.

    Le roulement est très doux, surtout avec la suspension pneumatique optionnelle. De plus, le 4-cylindres procure des accélérations vives et linéaires, de même que des reprises soutenues qui facilitent les dépassements. On souhaiterait toutefois que le son émis par ce moteur soit plus inspirant, du moins lorsqu’on le sollicite hardiment. Car, autrement, il est inutile de hausser le ton pour converser tant l’insonorisation de l’habitacle est impeccable, même à 100 km/h. Cette qualité poussera sans doute certains mélomanes à commander la chaîne ambiophonique Burmester (13 haut-parleurs et 590 w) pour faire de cette Mercedes leur petite salle de concert privée mobile !

    HeapMedia375773

    Par contre, les automobilistes branchés par intraveineuse à leur cellulaire regretteront sûrement l’absence des systèmes CarPlay d’Apple ou Android Auto dans la dotation de cette voiture de 50 000 $. Mais, ça s’en vient, nous assurent les gens de Mercedes-Benz Canada.

    D’ailleurs, le catalogue regorge d’équipements permettant d’embellir et de personnaliser ce coupé à outrance, à commencer par l’ensemble sport AMG, une option valant 2 000 $ qui rehausse l’esthétique intérieure et extérieure, et procure un système de freinage plus performant.

    8.5Très bien
  • Valeur

    Mercedes espère accroître les ventes de son coupé au Canada. Ses chances d’y arriver sont bonnes, d’autant plus qu’il arrive au pays au début de son cycle de vie, contrairement à son prédécesseur.

    Jusqu’ici, les ventes de ce coupé représentaient de 10 à 15 % de l’ensemble des ventes de la Classe C (toutes versions confondues), selon des sources indépendantes (le constructeur est plutôt frileux à l’idée de partager ce genre d’informations). Les stratèges de Mercedes sont sûrs de pouvoir hausser cette proportion jusqu’à 20 % avec le nouveau coupé. Une croissance importante lorsqu’on sait que la Classe C génère près de la moitié des ventes d’automobiles pour Mercedes au Canada et aux États-Unis.

    Cela dit, le constructeur allemand ne facilite pas la tâche aux consommateurs pour faire connaître ses produits tant ses désignations sont inutilement complexes. Déjà, vous aurez compris que l’appellation C 300 de la voiture dont nous avons fait l’essai ne réfère pas à la cylindrée de son moteur, ni à quoi que ce soit. À tout le moins, vous savez qu’il s’agit d’un produit Mercedes-Benz. Mais, si vous croyez qu’il suffit d’équiper ce coupé de l’ensemble sport AMG pour en faire une AMG, détrompez-vous.

    Cette appellation, qui évoque un statut plus élevé dans la hiérarchie des produits de Mercedes, désigne littéralement les trois autres coupés de la gamme : les C 43 4Matic, C 63 et C 63 S. Car ceux-là ne sont pas des Mercedes-Benz, mais des Mercedes-AMG. Oui, ils portent un nom de marque différent, même s’ils arborent l’écusson étoilé de… Mercedez-Benz !

    Et encore, puisqu’il ne s’agit que de la Classe C, on ne parlera pas des Mercedes-Maybach, ces « plus-que-Classe S » qui servent aujourd’hui de rivales aux Rolls-Royce et Bentley. Elles ont remplacé des voitures de prestige qui étaient nommées tout simplement Maybach, il n’y a pas si longtemps.

    Ce méli-mélo de noms de marque, qui laisserait pantois un lexicologue, est issu d’une refonte discutable adoptée en 2014 par Mercedes.

    HeapMedia375781

    9.0Excellent
  • Conclusion

    L’acheteur d’une C 300 4Matic ne se soucie probablement pas de ces questions de vocabulaire. Ce qui l’attire dans cette voiture, c’est sans doute plutôt sa silhouette équilibrée et moderne, l’aménagement somptueux de son habitacle, sa conduite inspirante ou, plus simplement, la combinaison de tout cela. Car le coupé Classe C est clairement un objet de luxe qu’on s’offre pour se faire plaisir, soit parce que l’on est abonné à la marque de l’étoile à trois branches, soit parce que l’on souhaite changer de marque.

    Le coupé C 300 4Matic fera ses débuts chez les concessionnaires Mercedes-Benz du Canada sous peu. Il rapidement suivi des trois Mercedes-AMG. Puis, à la fin de l’été, leurs contreparties décapotables compléteront la gamme de la Classe C.

    Photos originales : Luc Gagné

    HeapMedia375748

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Voitures similaires

-- experts | -- usagers [0]

Encore

2017

N/D
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

Q50

2017

N/D
PDSF

7.5 experts | -- usagers [0]

Rogue

2017

N/D
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN