Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2017 Mitsubishi RVR SE Limited Edition 2.4L 4 portes CVT TI

7.5

Mitsubishi RVR 2017 : champion contre toute attente

Par Luc Gagné

19 Déc 2016

Voici un champion. Vous esquissez un sourire ? Pourtant, le Mitsubishi RVR figure bel et bien parmi les véhicules les plus populaires au Québec. Fin septembre, le relevé des ventes cumulatives de l’année en cours indiquait qu’il occupait la quatrième place du créneau des utilitaires sous-compacts derrière le Mazda CX-3, le Honda HR-V et la Subaru Crosstrek. Les automobilistes québécois l’ont donc même préféré au détriment des Chevrolet Trax, Buick Encore, Nissan Juke , Jeep Renegade et Fiat 500X.

Ce score n’est pas nouveau puisque le RVR a terminé l’année 2015 au même rang, derrière le même trio. Une histoire qui se répète. D’ailleurs, en 2014, avant que le CX-3 et le HR-V ne se pointent sur notre marché, les deux modèles qui dominaient ce créneau naissant étaient le RVR et la Crosstrek, pas le Juke.

HeapMedia411112

Avantages et inconvénients

  • + Prix raisonnable
  • + Sièges confortables
  • + Intérieur polyvalent
  • + Agilité
  • + Direction
  • - Visibilité arrière
  • - Roulis en virage
  • - Consommation de carburant
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    Le Mitsubishi RVR fait partie de cette nouvelle cohorte de petits utilitaires qu’on qualifie désormais de sous-compacts. Un créneau qui gagne en popularité, comme le suggère l’arrivée prochaine du Ford EcoSport (pas avant 2018) et des modèles que présenteront en 2017 Hyundai et Kia, selon toutes vraisemblances.

    Un cran au-dessus, on retrouve les modèles de l’heure, des utilitaires un peu plus gros : les compacts. Ce sont les véhicules qui attirent le plus les acheteurs, tant au Québec qu’au Canada. Des véhicules aux noms connus et que, dans certains cas, nous achetons depuis une vingtaine d’années comme les Toyota RAV4, le Ford Escape et le Honda HR-V.

    Alors, pourquoi opter pour un VUS sous-compact plutôt qu’un compact ? Très souvent, c’est parce que l’acheteur de ce type de véhicule est conscient qu’il passe le plus clair de son temps seul à bord de son véhicule ou avec un seul passager. Inutile, donc, de trimballer plus de tôle inutilement. Il y a aussi ces propriétaires de condos qui désirent harmoniser leur véhicule au minuscule espace de stationnement intérieur qu’on leur attribue. D’autres souhaitent remplacer une auto, sous-compacte ou compacte, aux qualités éconergétiques (Fiesta, Micra, Cruze ou Corolla, etc.) par un véhicule à peu près aussi peu gourmand, mais qui offrira l’avantage d’être plus « haut sur pattes » (pratique dans les champs de nids-de-poule !) rehaussant d’autant la position de conduite pour offrir un meilleur champ de vision. Enfin, il y a ces automobilistes qui n’ont rien à prouver. Ceux qui ont compris qu’il est inutile de conduire une camionnette F-150 Lariat SuperCrew à quatre portes qui ne servirait qu’à déplacer quelques sacs de provisions une fois par semaine… ou à épater le voisinage.

    Puisqu’il y a une clientèle pour les petits utilitaires comme le RVR et qu’elle croît, son constructeur a jugé bon de retoucher l’esthétique de sa carrosserie. Pour 2016, on a donc remanié sa partie avant pour le remettre au goût du jour. Ce petit utilitaire arbore désormais le « bouclier dynamique » de la marque : une calandre et des pare-chocs qui forment un « X » orné d’éléments chromés; un design servant à harmoniser l’identité visuelle de cet utilitaire avec le reste de la gamme.

    HeapMedia411113

    La dotation du RVR GT, le modèle le plus cossu de la gamme, s’est enrichi de nouveaux rétroviseurs extérieurs rabattables à commandes électriques avec clignotants à DEL, alors que de nouvelles roues en alliage de 18 po parent ce modèle, mais aussi le SE Limited, un cran en dessous dans la gamme (celui dont nous avons fait l’essai).

    Désormais, tous les modèles, depuis l’ES à deux roues motrices d’entrée de gamme jusqu’au GT, ont des moulures d’arches de roues qui rendent le profil plus homogène. Un profil qui, contrairement à la partie avant, n’a pas changé d’un iota depuis l’introduction de ce modèle au Canada, en octobre 2010.

    Enfin, le nuancier compte trois nouvelles teintes : Argent glacial, Brun quartz et Blanc diamant nacré, la couleur de notre véhicule d’essai qui, par ailleurs, ajoute 160 $ au prix du véhicule.

    7.5Bien
  • Intérieur

    Ce véhicule porte plusieurs noms selon l’endroit où il est vendu sur la planète. Au Canada et au Japon, on l’appelle RVR (acronyme de Recreation Vehicle Runner), alors que nos voisins étatsuniens on préféré le baptiser Outlander Sport (comme si l’Outlander, plus gros, n’était pas un VUS… vous savez « S » pour sport?!). En Europe, enfin, on le surnomme ASX (pour Active Sports Crossover), mais où que l’on soit sur la planète, ce véhicule à cinq places provient du Japon. L’usine de Normal, en Illinois, qui fabriquait les versions vendues en Amérique du Nord depuis juillet 2012 a cessé ses opérations en novembre 2015.

    La dotation des modèles 2016 a été enrichie de quelques accessoires : un nouveau volant, de nouveaux matériaux pour habiller les sièges, un écran amélioré de 6,1 po pour le système d’infodivertissement et, dans le cas du modèle GT, un rétroviseur autogradateur intérieur avec commandes Homelink.

    L’interface Bluetooth, qui permet l’utilisation d’un téléphone cellulaire en mode mains libres, fait partie de la dotation de série de tous les modèles, sauf l’ES à deux roues motrices de base, pour lequel c’est une option. En revanche, tous les RVR ont des sièges avant chauffants, un climatiseur, un régulateur de vitesse (idéal pour contrôler la consommation), des lève-vitres à commande électrique et quatre poignées de maintien rétractables. Ce véhicule est donc prêt pour affronter un été suffoquant aussi bien qu’un hiver glacial.

    HeapMedia411132

    Les sièges baquets à l’avant sont spacieux et conviennent à toutes les statures. La banquette arrière, par contre, offre un dégagement moyen au niveau des jambes. Mieux vaut la réserver à des enfants plutôt qu’à des adultes, surtout lorsque les deux places avant sont occupées par de « grands 6-pieds ».

    Par ailleurs, la banquette arrière est munie de dossiers divisés rabattables de formats asymétriques. Lorsqu’on les escamote, on obtient un plancher presque plat et uniforme. Le coffre peut alors accueillir des objets longs et encombrants. Toutefois, le mécanisme servant à rabattre les dossiers est rétif, alors que les dossiers opposent une résistance gênante lorsqu’on les manie. Les concepteurs de Mitsubishi auraient avantage à consulter leurs confrères de Subaru, qui ont su développer des dossiers arrière pour la Crosstrek, qui s’emploient avec une simplicité enfantine.

    Le coffre des RVR ES, SE et SE Limited (614-1 402 L) n’est pas aussi polyvalent (lire : transformable) que celui d’un Honda HR-V, c’est évident. Personne ne fait mieux que Honda en matière de « transformabilité ». Il est également un peu moins volumineux que celui d’une Subaru Crosstrek (1 470 L) et celui d’un Mazda CX-3 (1 525 L). Par contre, le RVR GT (569-1 382 L) mis à part, ses cotes de volume utile s’avèrent légèrement supérieures à celles du coffre d’un Trax (532-1 371 L). Cela dit, si ces chiffres permettent d’ordonner les véhicules entre eux, l’usage quotidien démontre que deux personnes pourront utiliser sans peine un RVR pour réaliser une virée pancanadienne.

    Fait à noter, la tablette cache-bagages figure parmi les accessoires optionnels, même pour le RVR GT, qui se veut luxueux. Il faudra donc débourser 207,45 $ additionnels pour l’obtenir.

    7.5Bien
  • Technologie

    Le Mitsubishi RVR est un des rares utilitaires sous-compacts, avec le Nissan Juke, à offrir un choix de moteurs. Les deux 4-cylindres atmosphériques à double arbre à cames de 2,0 et 2,4 L inscrits à son catalogue sont d’ailleurs les mêmes qui servent à la berline compacte Lancer.

    Fort de ses 148 ch, le moteur de 2,0 L équipe les trois modèles les moins chers de la gamme, les RVR ES, SE et SE 4RM. Sa puissance le rend comparable aux moteurs des HR-V, Crosstrek, CX-3 et Trax. Ce moteur permet, en outre, à Mitsubishi Réservé d’offrir ses modèles à deux roues motrices d’entrée de gamme à prix concurrentiels : le RVR ES à partir de 19 998 $ et le SE à partir de 22 698 $. Pour ces deux modèles, le moteur de 2,0 L est jumelé à une humble boîte de vitesses manuelle à 5 rapports. Humble oui, mais agréable à utiliser. Le constructeur propose cependant une boîte automatique à variation continue INVECS-III (pour Intelligent & Innovative Vehicle Electronic Control System III) en guise de substitut à la manuelle. Pour les deux versions à roues avant motrices, cette option vaut 1 300 $, alors que le RVR SE à quatre roues motrices est livré d’office avec cette boîte.

    Mitsubishi réserve à ses deux modèles plus cossus SE Limited et GT le moteur de 2,4 L, qui livre une vingtaine de chevaux et de livres-pied de couple additionnels. Ce moteur est jumelé à une variante de la boîte automatique à variation continue appelée INVECS-III Sportronic dotée d’un mode manuel actionné par de longues palettes (faciles à utiliser) fixées derrière le volant. Un régal, du moins pour ceux qui aiment ce genre de mécanisme et qui savent l’exploiter sur des routes sinueuses.

    HeapMedia411142

    À l’instar de la Crosstrek de Subaru, le RVR est doté d’une suspension indépendante aux quatre roues alors que les HR-V, Trax et CX-3 se contentent d’un essieu arrière rigide. Le constructeur a également prévu des barres stabilisatrice avant et arrière pour tous les modèles.

    La servodirection a une assistance électrique et son diamètre de braquage de 10,6 m, équivalent à celui d’un CX-3 et d’une Crosstrek, assure la manoeuvrabilité attendue d’un véhicule de cette taille. Le Trax et le HR-V, eux, ont un diamètre de braquage supérieur, qui est respectivement de 11,2 et 11,4 m. En outre, le freinage est assuré par des disques aux quatre roues.

    7.5Bien
  • Conduite

    Le RVR est un véhicule agréable à conduire en conditions normales. Sa garde au sol généreuse (216 mm par rapport à 220 pour une Crosstrek) permet de l’utiliser pour ces éventuelles escapades sur des chemins rocailleux moins hospitaliers, où la garde au sol plus limitée du CX-3 (154 mm) est moins rassurante.

    Le moteur de 2,4 L offre de bonnes performances. Il propulse le RVR de 0 à 100 km/h en huit secs et des poussières, alors que la même accélération avec le moteur de 2,0 L frôle les 10 secs. D’ailleurs, ce 2,0 L est beaucoup plus agréable à utiliser avec la boîte manuelle, l’automatique le rendant amorphe surtout lorsqu’il a la transmission intégrale.

    La boîte automatique n’offre toutefois pas la douceur d’opération de la boîte Skyactiv du petit Mazda, pas plus que la souplesse de la boîte à variation continue de la Crosstrek. Heureusement, le mode manuel de cette boîte automatique permet parfois de tirer plus d’agrément — encore là, pour ceux qui savent s’en servir.

    La visibilité vers l’avant est convenable, mais les montants A et B du toit plutôt volumineux ne facilitent pas ces occasionnelles vérifications de visu servant à surveiller l’angle mort. Les rétroviseurs extérieurs, de grand format, compensent toutefois ce désagrément, dans une certaine mesure du moins.

    Le moteur réagit bien aux sollicitations, la servodirection est précise et pas trop assistée, et les freins (des disques aux quatre roues pour tous les modèles) se modulent bien.

    Côté consommation, le 2,0 L s’avère naturellement le moins gourmand des deux moteurs et c’est avec la boîte de vitesses automatique qu’il révèle son côté le plus éconergétique, du moins dans le cas du RVR ES qui n’a que deux roues motrices. C’est le modèle qui offre la plus faible consommation de la gamme, avec une moyenne de 8,8 L/100 km selon Ressources naturelles Canada (RNCan). Le même véhicule équipé de la boîte manuelle à cinq rapports a une cote moyenne de 9,3 L/100 km. À côté de cela, le moteur de 2,4 L fait bonne figure avec une moyenne de 9,6 L/100 km. Du moins, c’est le cas jusqu’à ce que l’on compare ce RVR, qui a quatre roues motrices, à ses trois principaux rivaux (Crosstrek, HR-V et CX-3), trois véhicules à quatre roues motrices qui affichent une cote moyenne de 8,2 L/100 km, toujours selon RNCan.

    HeapMedia411117

    7.5Bien
  • Valeur

    Le RVR a sa place sur le marché québécois. Sa popularité le démontre éloquemment. De plus, généralement, il est un des modèles plus « négociables », du moins davantage que le trio qui domine son créneau.

    En outre, ce véhicule est couvert par un des meilleurs programmes de garanties offerts au Canada actuellement. Un programme comprenant une garantie générale de cinq ans ou 100 000 km, une garantie sur le groupe motopropulseur de 10 ans ou 160 000 km et une garantie sur les perforations dues à la corrosion de 7 ans ou 160 000 km. Ce programme comprend également un service d’assistance routière de 5 ans avec kilométrage illimité.

    8.0Très bien
  • Conclusion

    Dans un marché où les petits utilitaires se multiplient, le RVR a-t-il toujours sa place ? À mon humble avis, oui. Il n’a pas le « chien » d’une Crosstrek, ni la modularité d’un HR-V, pas plus que le comportement feutré et presque sportif d’un CX-3, mais il fait très correctement ce pour quoi on l’a conçu : déplacer en ville et en campagne une ou deux personnes, qui pourraient occasionnellement être accompagnées de jeunes enfants. Ce seraient des automobilistes en quête d’un véhicule acheté à un prix abordable — c’est-à-dire négocié — chose qui peut être difficile à faire chez un concessionnaire Honda, ces jours-ci. Les modèles les plus populaires d’un créneau ne sont jamais offerts à prix réduit…

    Quant aux versions à choisir, il y en a deux : la SE à quatre roues motrices et boîte manuelle, question d’éviter le côté faiblard du moteur de 2,0 L que la boîte automatique met en valeur, et, si le budget vous le permet, le RVR SE Limited, pour le brin de verve que procure le moteur de 2,4 L et sa dotation un peu plus relevée.

    Photos originales : Luc Gagné

Configuration et prix

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Offres et promotions

Voitures similaires

-- experts | -- usagers [0]

Cherokee

2017

De 27 445 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

Patriot

2017

De 20 045 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

Outlander

2017

De 26 698 $
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN