Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2016 Porsche 911 Cabriolet 2 portes Carrera S

8.5

Porsche 911 Carrera S Cabriolet 2016: une nouvelle ère débute

Par Vincent Aubé

22 Juin 2016

Depuis plus de cinquante ans, Porsche ne cesse de repousser les limites de son icône. Bon d’accord, c’est la 356 qui a parti le bal pour le constructeur, mais c’est réellement la Porsche 911 qui est à l’industrie automobile allemande, ce que la Chevrolet Corvette est au rêve américain. Elle est essentielle – ou presque – à l’image de la firme de Stuttgart.

Emprisonnée dans ce moule intemporel, la Porsche 911 n’a d’autre choix que de constamment évoluer… sous la coquille, bien entendu! Pour 2016, le constructeur a dû prendre une décision peu banale sur ce qui se trouve à l’arrière: le moteur, qui entre désormais dans l’ère généralisée de la turbocompression. Terminés, les moteurs atmosphériques et ce, au nom de l’économie d’essence. (!)

Porsche a-t-il bien fait de s’attaquer au cœur de sa sportive de toujours? Nous avons voulu vérifier à chose et pour ce faire, nous avons choisi de tester la version cabriolet. Évidemment.

Avantages et inconvénients

  • + Agrément de conduite
  • + Économie d'essence
  • + Qualité de fabrication
  • - Prix des options
  • - Délai du turbo
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    Que peut-on dire de plus sur cette silhouette reconnue à l’échelle mondiale? La ligne présentée avec le dernier modèle (nom de code 991) n’a pas changé, à l’exception de quelques détails ici et là. À l’avant par exemple, le dessin du bouclier remodelé adopte de nouveaux feux de jour aux diodes électroluminescentes (DEL), tandis que les phares sont redessinés. Le département de design a également donné à la 911 de nouvelles jantes qui, en format de 20 pouces, remplissent plutôt bien les arches de roues.

    Finalement, la portion arrière arbore elle aussi des nouveautés dignes de mention, comme le nouveau grillage d’admission d’air et la découpe des feux de position. Les plus fins auront peut-être déjà remarqué la position centrale des pots d’échappement, un joli clin d’œil aux modèles du passé.

    HeapMedia376117

    8.0Très bien
  • Intérieur

    Les produits Porsche ont déjà une réputation enviable en ce qui a trait à la qualité des matériaux ou à l’exécution générale. L’édition 2016 ne compte pas réécrire l’histoire en ce sens: il règne encore cette ambiance de rigueur à bord de ce symbole de l’automobile.

    La planche de bord recouverte d’un plastique moelleux, le cuir de la sellerie et même l’horloge de l’ensemble Sport Chrono qui trône par-dessus l’écran du système de divertissement… tous ces détails contribuent à rendre l’expérience des plus agréables.

    Bien entendu, ce qui compte à bord d’une sportive de haut niveau comme la Porsche 911, c’est le confort de celui ou celle qui tient le volant. La position de conduite se doit donc d’être irréprochable – et elle l’est. Avec les innombrables ajustements des sièges ainsi que la colonne de direction électrique, il est à peu près impossible de ne pas trouver chaussure à son pied.

    Le volant est lui aussi un charme à tenir en main, doté qu’il est d’une nouvelle molette du côté droit inférieur. Notez que le constructeur a supprimé quelques boutons de la console centrale au profit de cette solution, utilisée pour modifier les paramètres de performance de la voiture. Selon l’humeur, il est possible de passer de Normal, à Sport, à Sport+ ou à Individual, ce dernier proposant un ajustement personnalisé.

    L’autre nouveauté à bord de la Porsche 911, cette année, se trouve entre les deux occupants avant. L’écran du système de divertissement est de nouvelle facture et accueille le dispositif d’Apple CarPlay. Et bien que le plaisir de conduire une Porsche, c’est justement de prendre le volant, sachez tout de même qu’il est plus facile de naviguer au sein de ce système.

    HeapMedia376127

    8.0Très bien
  • Technologie

    L’essentiel de cette refonte de mi-parcours, c’est à l’arrière qu’il se trouve. Les motoristes de Porsche font confiance à un nouveau bloc de 3,0 litres de cylindrée, contrairement à celle de 3,8 litres pour l’ancienne Carrera S, organe nouvellement gavé par deux turbocompresseurs – qui savent bien se faire entendre, lorsque la capote est abaissée. La puissance passe à 420 chevaux, un gain de 20 poulains par rapport au modèle de l’an dernier, tandis que le couple affiche un surplus de 43 lb-pi, à 368 lb-pi.

    Comme c’est le cas avec de plus en plus de véhicules Porsche, la transmission boulonnée au moteur est de type automatisé. Loin de moi l’idée de critiquer l’excellente unité PDK à double embrayage, qui fait des merveilles sur une piste ou même au quotidien, mais l’idée de pouvoir manier une boîte manuelle à sept (!) rapports est un concept de plus en plus rare de nos jours. Celle offerte par Porsche est su-bli-me, avis aux intéressés!

    HeapMedia376120

    9.0Excellent
  • Conduite

    Fidèle aux modèles récents, la nouvelle 911 2016 demeure un modèle de précision, tant au niveau de sa direction que de sa suspension. Le freinage est lui aussi à encenser à bord d’une voiture qui surpasse le cap des 400 chevaux.

    La version Carrera S Cabriolet est fidèle au passé, à l’exception du sifflement du moteur qui surprend dès que le pied droit enfonce suffisamment l’accélérateur. De fait, les deux turbocompresseurs font sentir leur présence avant même qu’ils n’entrent en jeu, un aspect auquel les puristes devront s’acclimater au fil du temps.

    À ceux et celles qui se demandent s’il y a un délai (lag), la réponse est: oui, il y en a. Mais une fois la cavalerie enclenchée, les accélérations sont dignes d’une sportive de haut niveau, bien qu’il existe des options plus rapides à ce prix.

    Qu’importe, la nouvelle 911 demeure une voiture enivrante à piloter dans les jolies routes de l’arrière-pays, et ce, malgré le fait qu’il s’agit d’une cabriolet. Le châssis est suffisamment rigide pour donner confiance au conducteur. De plus, malgré le caractère de la voiture, je me dois de féliciter les ingénieurs de ne pas avoir raffermi la suspension.
    Bien entendu, en mode Sport Plus, la 911 aiguise son comportement, la fermeté des amortisseurs étant augmentée, tout comme la précision de la direction et c’est la même histoire pour ce qui est la vivacité de la mécanique.

    Heureusement, lorsque la circulation urbaine l’oblige, il est possible de revenir en mode Normal, ce qui retransforme la 911 en une voiture tout à fait docile au quotidien.

    HeapMedia376114

    9.0Excellent
  • Valeur

    À un prix affiché de 150 835$ (avec les frais de livraison de 1085$, qui sont parmi les moins chers de l’industrie!), cette décapotable sport commande une somme appréciable, surtout que cette Carrera S n’est pas la 911 la plus poussée sur le plan technique. Considérez tout de même que la voiture prêtée avait 17 550$ d’options montées à bord, une situation fréquente sur les véhicules de la marque.

    8.5Très bien
  • Conclusion

    Les puristes du modèle trouveront sûrement à redire sur cette décision de laisser tomber la motorisation atmosphérique, mais avec l’avènement de l’énergie électrique, il est encore rassurant de voir qu’un modèle aussi primordial que la Porsche 911 conserve la plupart de ses attributs. Après tout, malgré les deux turbos, elle chante encore comme une 911 cette nouvelle version. C’est ça qui compte!

Configuration et prix

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Offres et promotions

Voitures similaires

8.0 experts | -- usagers [0]

M6

2016

De 126 000 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

SL

2016

De 124 600 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

Viper

2016

De 117 995 $
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN