Les 797 chevaux d’une Dodge Challenger SRT Hellcat Redeye 2019 ne suffisent plus à vous faire saliver ? Alors, c’est sans doute pour vous que les mécanos de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) ont créé la voiture-concept Dodge Super Charger 1968, un bolide d’allure rétro muni d’un V8 Hemi à compresseur crachant 1000 chevaux!

Dévoilée dans le cadre du SEMA Show 2018, qui se déroule à Las Vegas, ce concept n’a pas pour seul but d’épater la galerie. Il sert avant tout à mettre en valeur un nouveau produit de haute performance offert par Mopar.

Il s’agit du V8 Mopar 426 à compresseur, le premier moteur livré «en boîte» (crate engine, disent les anglophones) produisant 1000 chevaux et 950 livres-pied de couple de l’équipementier maison de FCA. Un moteur conçu pour les véhicules datant d’avant 1976, il faut le préciser.
.

Certains passionnés parlent d’une «boîte infernale» (hell in a box) en évoquant le surnom que Mopar lui donne: «Hellephant».

Cette appellation nous ramène en 1964, époque où Chrysler avait lancé un autre moteur surnommé, celui-là, «l’éléphant»: le V8 426 Hemi. Réputé aussi puissant que gros, ce moteur était représenté par un pachyderme; une illustration reprise par Mopar pour ce nouveau moteur.

Hellephant réfère également au moteur Hellcrate de 707 chevaux lancé par Mopar au SEMA Show l’année dernière.

HeapMedia491564

Bref, pour réaliser la Super Charger, on a modifié une Dodge Charger 1968 pour lui permettre de loger le V8 Hellephant (dont le prix n’a pas encore été annoncé) et une boîte de vitesses manuelle T-6060 à 6 rapports d’une Dodge Challenger SRT Hellcat.

Ce bolide se dénote par un capot à très large prise d’air, un petit becquet coiffant le couvercle du coffre et des élargisseurs d’ailes en fibre de verre, tous harmonisés à la couleur de la carrosserie: De Grigio métallique (grigio, ou gris en italien).

Ses arches de roues évasées logent, par ailleurs, d’imposantes roues Devil’s en alliage d’aluminium. À l’avant, ce sont les roues de 20 x 11 pouces d’une Challenger SRT Hellcat Widebody, mais à l’arrière, on a préféré opter pour des roues plus grosses de 21 x 12 pouces afin d’optimiser l’adhérence au sol.

Et pour mieux immobiliser ce bolide, ses concepteurs ont opté pour des Brembos à six pistons, certes plus efficaces que les freins d’origine d’il y a 50 ans…

Outre l’appellation italienne de la couleur de la carrosserie, un autre détail de design, plus subtil celui-là, rappelle l’appartenance de la marque Dodge à un consortium d’origine désormais italienne. Il s’agit des quadruples échappements circulaires qu’on a empruntés à un utilitaire Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio et remaniés afin de les loger à la place des feux arrière de la Charger 1968.

Voilà un détail original qui… trompe énormément!!

HeapMedia491575