La Jaguar C-X75, certains s’en souviendront, a été montrée à quelques reprises lors de différents salons automobiles au cours des dernières années. En tout point exceptionnelle, cette super voiture a été jugée trop extrême par son créateur pour passer du stade de concept à celui de la production, mais la firme a longuement hésité avant d’en arriver à cette conclusion.

Elle a cependant eu la bonne idée de la proposer au réalisateur du 24e film de la série des James Bond, Sam Mendes. Dans l’œuvre en question, Spectre, la C-X75 fait une apparition remarquée lors de son implication dans une poursuite avec une Aston Martin DB10 qui, incidemment, est une autre pièce qui n’a jamais été commercialisée.

HeapMedia489564

Les deux bolides s’affrontent dans un ballet mécanique à couper le souffle avec comme arrière-scène les rues de la grande cité de Rome, partiellement éclairée par les lumières de la nuit. La scène est à voir, vraiment.

L’exemplaire qui est offert s’accompagne d’une plaque commémorative qui stipule qu’il s’agit de l’un des quatre Jaguar C-X75 ayant servi pour le film. En tout, Jaguar en avait construit cinq et, on le lui pardonnera, elle avait décidé d’en conserver un pour la postérité.

Trois sont déjà passés à travers le processus d’une vente à l’encan. La firme Kaaimans, responsable de la liquidation de cette «dernière» pièce, a quant à elle mis la main sur une copie qui a été repeinte et qui avance des ceintures de sécurité de course.

Voilà qui ajoute au cachet.

À l’arrière, c’est un V8 de 5 litres qui a la responsabilité d’animer ce bolide et il est intéressant de noter la présence de sièges Recaro à l’intérieur, tout comme celle d’un levier hydraulique pour le frein à main. La répartition de la force de freinage peut aussi être ajustée via une molette reposant à la console centrale.

HeapMedia489558

Au compteur, seulement 800 kilomètres sont visibles.

En tout point, une voiture exceptionnelle qui, en prime, possède une histoire qui l’est tout autant.

Et si vous vous demandez depuis le début qui est le vilain en question auquel on fait référence dans le titre de notre article, il prend le nom de M. Hinx, joué par l’acteur Dave Bautista.