On estimait que la Peugeot 406 de Taxi 2 allait s’envoler moyennant 8000 à 10 000 euros. Plutôt, ce sont 26 500 euros (environ 40 000 $ canadiens) qui ont été versés pour l’héroïne du film de Luc Besson du début des années 2000.

C’est trois fois plus que prévu par la maison responsable de la vente aux enchères conclue dimanche – et c’est de dix à quinze fois plus que le prix d’une berline semblable sur l’actuel marché français de l’usagé.

Qui a versé autant pour une voiture quatre portes au moteur six cylindres et à transmission manuelle cinq rapports, qui date de presque deux décennies et qui – rappelez-vous – rendait malade tous ceux qui avaient le malheur de monter à son bord pour une virée folle dans les rues de Marseille?
.

La réponse un peu plus bas, mais avant, quelques mots sur le bolide pour vous dire que, ironiquement, le sac à vomi attaché au siège du passager fait partie de l’équipement «de série» de cette pièce automobile hautement modifiée.

Tellement modifiée, de fait, qu’elle n’est pas homologuée pour la route: c’est donc seulement sur circuit fermé que la Peugeot pourra être mise à l’essai par ses nouveaux parents. En effet, et selon ce qu’en disait la maison Leclere Motorcars qui a signé la transaction, la berline blanche n’est pas pourvue de l’estampillage, quelque part sur sa structure, d’un numéro d’identification qui lui permettrait de prendre l’autoroute – légalement, du moins.

Outre ce détail empêchant la Peugeot 406 de circuler sur la voie publique, notons qu’avec l’ajout de jupes imposantes et l’élargissement de l’avant par un bouclier qui ne passe pas inaperçu, elle ne serait peut-être pas à l’aise sur toutes les routes.

Oh, et les pare-soleil sont dotés de commandes pour faire voler la voiture… car oui, rappelez-vous, le bolide pouvait le faire dans le film.

HeapMedia489829

Maintenant: qui s’est procuré la légende française que pilotait l’acteur Samy Naceri, dans la peau de Daniel? Ce sont deux passionnés de voitures de cinéma, propriétaires de l’entreprise de location Movie Cars Central, qui fait aussi dans l’humour, si l’on se fie à la vidéo promotionnelle en bas de notre page.

La compagnie établie en France compte déjà une DeLorean, une Choupette, quelques VUS de Jurassic Park et, évidemment, une Batmobile. La Peugeot 406 acquise dimanche vient s’ajouter à une collection qui renferme aussi la Peugeot 407 du film Taxi 5.

Interrogé par la publication Le Parisien après avoir remporté la mise à 26 700 euros, l’un des deux nouveaux propriétaires, Franck Galiègue, a raconté ceci: «On était prêt à aller jusqu’à 45 000 euros; c’est une voiture magnifique, issue du meilleur de la série des Taxi. J’adorais ce film quand j’étais gamin.»

Et d’ajouter: «On en a dix-sept (voitures de cinéma) comme ça, mais ce sont presque toutes des répliques que nous avons adaptées. Cette fois, c’est une voiture qui a vraiment été utilisée pour le film. Ses seuls 534 km au compteur sont ceux effectués lors du tournage – c’est exceptionnel!»

Sûrement que leur investissement sera vite rentabilisé: «On a déjà des réservations,» a conclu l’heureux acheteur.
.