Evel Knievel était un motard cascadeur américain qui est devenu célèbre dans les années 1960 et 1970 en réalisant des sauts tout aussi audacieux que fous. En fait, un des éléments qui a contribué à son mythe, c’est qu’il n’a pas réussi toutes ses tentatives. Evel Knievel a mis fin à sa carrière de casse-cou au début des années 1980 et a rendu l’âme en 2007 à l’âge de 69 ans. Sa légende, elle, a survécu.

Cette semaine, elle a été honorée par un autre de sa race, Travis Pastrana. Le cascadeur-motard-pilote un peu cinglé et assurément sans peur a décidé de rendre hommage à ce héros américain en ne reproduisant pas seulement un, ni deux, mais bien trois sauts qui ont fait de lui une idole.

Allons-y, dans le désordre – vidéos à l’appui.

Le 18 février 1973, Evel Knievel réalisait un saut qui est passé à l’histoire en survolant 50 voitures empilées au Colisée de Los Angeles, en Californie, au guidon d’un Harley-Davidson XR-750. La cascade avait été retransmise à la télé et tous ceux et celles qui l’ont vues à l’époque pourraient vous en parler ; ça dépassait l’entendement.

Vous l’aurez deviné. C’est un des exploits auxquels Travis Pastrana s’est attaqué, sauf qu’au lieu d’effectuer ce vol au-dessus de 50 bolides, on a décidé d’en ajouter deux.

Son saut a été exécuté avec une motocyclette de marque Indian Scout FTR 750 qu’on dit similaire à celle utilisée par son idole.

Tant le maître que l’élève ont atterri sans coup férir.
.

.

Deux ans et demi plus tard, soit le 15 octobre 1975, Evel Knievel en rajoutait en faisant bondir sa moto au-dessus de 14 autobus de la compagnie Greyhound au parc d’attractions Kings Island, situé en banlieue de Cincinnati, en Ohio.

Encore là, le saut avait fasciné l’imaginaire de millions d’auditeurs, y compris celui de l’auteur de ces lignes qui était alors âgé de sept ans.

L’homme avait une fois de plus réussi à atterrir sans se casser la gueule. Travis Pastrana a fait de même.
.

.

Le troisième exploit qu’a reproduit avec succès Travis Pastrana, c’était le franchissement de la célèbre fontaine qui repose depuis toujours devant l’hôtel Caesars Palace de Las Vegas. Dans ce cas particulier, la tentative initiale remontait à un peu plus de 50 ans, soit le 31 décembre 1967. On fait bien référence à une tentative ici, car un léger problème est survenu.

La vidéo qui suit parle d’elle-même.
.

Comme vous avez pu le constater, c’est à l’atterrissage que les choses ont mal tourné pour Evel Knievel. Le choc encaissé par sa monture a fait en sorte qu’il a été projeté par-dessus le guidon et est allé embrasser le bitume d’une façon peu élégante. En fait, on pourrait parler d’une réussite accompagnée d’un petit pépin. Il est clair que le principal intéressé n’a pas vu cela ainsi.

Une hanche fracturée, plusieurs côtes brisées et un bassin détruit l’ont forcé à passer les 29 jours suivants à l’hôpital.

Si on termine avec cet échec douloureux survenu plus tôt dans sa carrière, c’est que ça vous donne une idée de la résilience de cet individu. Rien ne semblait pouvoir le ralentir, même des blessures à répétition. Après avoir subi quantité d’accidents, nombreux sont ceux qui ne seraient jamais remontés sur une moto.

Evel Knievel, lui, ne vivait que pour ça. Un peu comme un boxeur qui mentionne avoir livré son dernier combat après une défaite, le cascadeur a souvent déclaré qu’il venait de procéder à sa dernière tentative de saut… jusqu’au prochain.

Une passion sans borne.

C’est à celle-ci que Travis Pastrana a rendu hommage cette semaine. En visionnant les vidéos de sa performance, on réalise à quel point les installations y ont joué pour beaucoup. Disons que les rampes semblaient plus solides cette année qu’elles ne l’étaient à l’époque.
.

N’empêche, un beau geste pour honorer une légende, et devant les membres de sa famille, de surcroît.

Chapeau !