HeapMedia492057
(Crédit : Tesla)

Sans la vigilance des patrouilleurs autoroutiers californiens qui l’ont interpellé le 30 novembre dernier, un conducteur de Los Altos qui cognait de clous à plus de 112 km/h aurait pu y laisser sa peau.

Alexander Samek pourrait aussi remercier Tesla pour son système Autopilote, mais c’est peut-être par excès de confiance envers cette technologie que l’homme de 45 ans s’est permis de s’assoupir sur l’autoroute Highway 101, dans la région de la baie de San Francisco.

Selon ce que rapporte le San Francisco Chronicle, il était 3H30 am vendredi lorsque deux policiers ont remarqué qu’un individu seul à bord d’un Model S semblait inconscient. Puisque le véhicule ne déviait pas de sa route, ils en ont déduit que le mode conduite autonome était activé.

L’un des agents est parvenu à déjouer le système d’autopilotage en freinant progressivement devant la voiture prise en chasse, pendant que son confrère s’assurait de ralentir la circulation.

L’opération, qui s’est étirée sur 11 km, aurait duré sept longues minutes.

Selon le porte-parole des autorités locales, le suspect ne s’est réveillé qu’après avoir entendu les intervenants cogner à sa fenêtre. Il a été soumis à un test de sobriété, avant d’être placé en état d’arrestation.

Ces derniers temps, quelques accidents causés par l’Autopilote de Tesla ont été rapportés, dont certains mortels. Bien que le constructeur de véhicules électriques affirme que son système de conduite entièrement automatique offre « un niveau de sécurité considérablement supérieur à celui d’un conducteur humain », il rappelle également sur son site web que les automobilistes doivent garder les deux mains sur le volant en tout temps.

Selon la SAAQ, la fatigue est l’une des principales causes d’accidents sur nos routes. Combinez-la à l’alcool et vous obtenez un cocktail des plus nocif… peu importe le type de véhicule dont vous avez la responsabilité.

(Source : San Francisco Chronicle)