Cependant, il faut se le rappeler, les premières années n’ont pas été faciles pour la Chevrolet Corvette. En 1953, en raison de l’arrivée tardive du modèle sur le marché, seulement 300 copies ont été produites. Si un peu plus de 3600 ont été assemblées l’année suivante, la production a chuté drastiquement pour 1955, si bien qu’on a jonglé avec l’idée, chez GM, de mettre fin à la production de cette voiture.

Cependant, chez Ford, on lançait la Thunderbird

GM ne pouvait lâcher le morceau. Voilà qui fut bien heureux pour tout le monde. La suite, comme le dit l’expression, fait partie de l’histoire.

Concernant le modèle 1953, rappelons que toutes les versions représentant ce millésime ont été peintes en blanc et qu’elles possèdent un intérieur de couleur rouge. Le toit était noir.

HeapMedia335540

Sous le capot reposait un moteur à six cylindres auquel était jumelée une boîte automatique à deux rapports, la célèbre Powerglide.

Les freins étaient à tambour aux quatre roues. Lorsqu’on y pense, on est loin de la représentation qu’on se fait d’une voiture sport, ou d’une Corvette à ce chapitre, en prenant connaissance de ces faits.

Disons que les choses allaient rapidement changer, d’abord avec l’arrivée d’un moteur V8 en 1955, puis de versions axées sur la performance au cours des années 60.

Quant au 30 juin 1953, il voyait la première Corvette quitter la chaîne d’assemblage. L’employé Tony Kleiber, qui travaillait ce jour-là, a eu l’honneur d’être le premier à conduire un exemplaire, simplement pour le déplacer lorsqu’il fut complété.

J’en connais qui aurait aimé être à sa place.

Seulement, pouvait-il se douter, à l’époque, qu’on allait parler de lui un jour comme du premier conducteur d’une Corvette?

Probablement que non.