Lorsqu’on parle d’un film de James Bond, inévitablement, on parle de voitures de rêve. Si les débuts de la série ont rendu célèbre l’Aston Martin DB5, qui vient d’ailleurs d’être «échangée» pour la somme record de 3,4$ millions, de nombreux autres bolides ont profité de la visibilité offerte par les péripéties de l’agent secret 007 pour se faire connaître du public.

Dans le film «The Spy Who Loved Me» (L’Espion qui m’aimait), le bolide en question est une Lotus Esprit S1. Et dans ce cas précis, on n’y était pas allé avec le dos de la cuillère.

En effet, la Lotus Esprit préparée pour le film avait la particularité de pouvoir rouler sur terre et naviguer sous l’eau. Une Lotus amphibie, quoi!

HeapMedia482531

Rappelez-vous que sur la terre ferme, la Lotus de James Bond était capable de libérer du ciment pour nuire à ses poursuivants. C’est cependant sous l’eau que la voiture montrait tout son savoir-faire. Elle était munie de quatre moteurs électriques à hélices et d’ailettes de direction, ce qui lui permettait de circuler au creux de l’océan, mais aussi d’un lance-torpille, d’un missile et de mines.

Eh bien quoi, il fallait pouvoir se défendre, non?

Produite de 1976 à 1978, la Lotus Esprit S1 est venue remplacer l’Europa dans la gamme de produits du constructeur anglais. Son passage dans le film de James Bond a grandement contribué à sa notoriété.

Conçue pour servir d’accessoire de tournage, cette version amphibie a été fabriquée en 1977 par la société Perry Oceanographic de Riviera Beach, en Floride. Pour la réalisation de cet exploit, Lotus lui avait envoyé six carrosseries, de manière à créer un exemplaire imperméable. Deux modèles de production avaient aussi été fournis à l’équipe pour les poursuites.

Surnommée WetNellie par les employés du plateau, la Lotus Esprit amphibie avait coûté à construire plus de 100 000$ US à l’époque – soit environ un demi-million en argent d’aujourd’hui.

HeapMedia225492

Le hic, c’est que pour les nombreuses séquences sous-marines où on l’a filmée, la voiture a dû être manoeuvrée par Don Griffin, un pilote d’essai de Perry Oceanographic et ex-membre des SEAL de la marine étatsunienne… en tenue d’hommes-grenouille.

En effet, la Lotus amphibie n’était pas… vraiment étanche!

Après le tournage des séquences réalisées aux Bahamas, ce sous-marin Lotus fut entreposé à Long Island, New York. La location de l’entrepôt fut réglée d’avance pour une période de dix ans.

Mais… l’entrepôt et son contenu furent oubliés jusqu’en 1989, année où le tout fut vendu «à l’aveugle» lors d’un encan. L’histoire raconte qu’un couple aurait déboursé une somme dérisoire pour acheter ce lot. On imagine facilement leur surprise lorsqu’ils ont soulevé les toiles recouvrant le célèbre sous-marin de 007!

HeapMedia487983

Une expertise confirma l’authenticité de cette voiture d’exception, qui fit ensuite un court séjour au Musée Petersen de Los Angeles avant de disparaître de nouveau jusqu’en 2013…

… moment où la firme canadienne RM Auctions l’a offerte à l’encan. Et devinez qui en a fait l’acquisition – pour la modique somme d’un million de dollars?

Eh oui, un certain Elon Musk, grand manitou de Tesla et qui disait alors vouloir en faire un submersible fonctionnel.

Euh… aux dernières nouvelles, la Lotus Esprit amphibie est toujours dans son état original, a confirmé Elon Musk par tweet. Tant mieux!

HeapMedia487979