Aston Martin vient de dévoiler son nouveau porte-étendard: la DBS Superleggera, un bolide conçu pour tenir tête à des voitures d’exception comme la Ferrari 812 Superfast, la Lamborghini Aventador et la McLaren 720.

D’ailleurs, une saveur italienne émane de ce coupé qui succède à l’Aston Martin Vanquish S, puisque sa conception est issue des principes d’allègement développés par le carrossier italien Touring, d’où l’appellation Superleggera (super-léger en italien).

À la base, cette nouvelle venue utilise une variante du châssis monocoque de l’Aston Martin DB11 qu’on a habillé de panneaux en fibre de carbone. À cela s’ajoute un arbre de transmission, également fabriqué avec ce matériau ultraléger.

Voilà qui permet de retrancher 72 kg à la masse d’une DB11, pour atteindre 1 693 kg.

On reprend aussi le moteur V12 biturbo de 5,2 litres, pour lequel des améliorations ont rehaussé la puissance à 725 chevaux; cela représente un gain substantiel de 115 chevaux. Une boîte de vitesses automatique ZF à 8 rapports munie — évidemment — d’un mode manuel transmet cette puissance aux roues arrière.
.

Ce moteur qui produit 663 lb-pi de couple permettra à la DBS Superleggera d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,4 secondes lors d’un départ arrêté, en plus d’atteindre une vitesse de pointe de 340 km/h.

On a porté une attention toute particulière aux qualités aérodynamiques de cette voiture pour lui donner le meilleur effet de sol de tous les modèles de la marque.

Plutôt que d’opter pour un aileron massif, qui l’aurait enlaidi, ses concepteurs l’ont d’abord soumis aux plus longs essais en soufflerie de l’histoire d’Aston Martin.

Ils l’ont aussi munie d’un double diffuseur arrière, dont le dessin est inspiré par les monoplaces de F1, et d’un Aeroblade. Développé pour la DB11, ce concept utilise des conduits d’aération qui captent l’air au niveau des vitres latérales arrière pour le canaliser et l’expulser par des petites ouvertures situées sur la poupe de la voiture.

Ainsi, on réussit à produire 180 kg d’appui aérodynamique lorsque la DBS roule à sa vitesse de pointe, la meilleure cote obtenue à ce jour pour une Aston Martin.

Pour immobiliser ce bolide, on a opté pour des freins à disques surdimensionnés en carbone-céramique, de même que d’imposantes roues en alliage de 21 pouces chaussées de pneus Pirelli P-Zero.

D’un point de vue esthétique, la DBS se distingue de la DB11 par la très grande grille de sa partie avant et par ses phares en amandes.

HeapMedia486926

Ce nouveau modèle sera présenté au public pour la première fois lors que Festival de la vitesse de Goodwood au Royaume-Uni, qui débute le 12 juillet. Les livraisons de cette voiture qui est offerte à partir de 365 434 $ débuteront troisième trimestre de l’année.

Par ailleurs, une version décapotable, la DBS Superleggera Volante, devrait faire ses débuts en 2019, année où Aston Martin dévoilera également son premier véhicule utilitaire. Ce futur rival des Rolls-Royce Cullinan, Lamborghini Urus et autres Bentley Bentayga pourrait être baptisé Varekai, selon certaines sources indépendantes.

L’Aston Martin DBS Superleggera inaugure une troisième génération de voitures portant ce nom.

Le constructeur britannique a produit la première génération de DBS entre 1967 et 1972 et la seconde, dont le vocable était devenu DBS V12, de 2007 à 2012.

Les cinéphiles avertis se rappelleront, en outre, que la DBS a fait quelques apparitions dans les films de la série James Bond.

L’acteur George Lazenby, qui a personnifié ce héros dans seulement une production de cette série, a conduit une DBS dans le film On Her Majesty’s Secret Service (Au service secret de sa Majesté) de 1969 (photo ci-dessous).

HeapMedia486941

On voit aussi une DBS dans le film Diamonds Are Forever (Les diamants sont éternels) de 1971, mais seulement en arrière-plan. Dans cette sixième production de la série à laquelle participe Sean Connery, le héros ne conduit toutefois pas cette Aston.

Plus récemment, James Bond a renoué avec la conduite de ce bolide, une DBS V12 cette fois, dans les films Casino Royale de 2006 et Quantum of Solace (007 Quantum) de 2008.

Dans ce dernier, l’acteur Daniel Craig qui incarne le héros est d’ailleurs impliqué dans un accident spectaculaire lors d’une scène de poursuite enlevante.

Verra-t-on une nouvelle DBS dans un prochain volet de cette saga cinématographique ? Qui sait…

HeapMedia486942