C’est qu’à la faveur du beau temps et des vacances, bien des conducteurs se montrent moins prudents. Les données de la Fondation CAA Québec sur les « 75 jours les plus meurtriers de l’année » le démontrent bien: en 2017, 92 personnes avaient perdu la vie entre la Fête nationale et la Fête du travail…

Et particulièrement, les deux semaines de vacances de l’industrie de la construction, fin juillet et début août, donnent toujours lieu à de tristes manchettes en matière de sécurité routière.

Dans son bilan provisoire pour cette année, la Sûreté du Québec fait état de 15 décès survenus lors de 13 accidents durant les dernières vacances de la construction.

C’est quatre morts de moins que l’an dernier: en 2017, les vacances de la construction avaient fait 19 décès sur nos routes.

HeapMedia488037

Cela dit, ces chiffres ne portent évidemment que sur les territoires couverts par la SQ. Le bilan sera donc encore plus triste pour l’ensemble du Québec. La SAAQ ne dispose pas encore des données pour cette année.

Toutefois, on sait que les vacances de 2017 furent les pires des six dernières années, avec 23 morts dans autant d’accidents. Entre 2012 et 2016, la moyenne était pourtant inférieure à 16 décès.

De même, l’an dernier, 114 personnes avaient en outre subi des blessures sérieuses et 1823 autres des blessures légères. Cela donnait un grand total de 1960 victimes pendant ces deux semaines de vacances, un sommet depuis 2012.

D’ailleurs, en incluant les 2848 collisions qui n’ont fait que des dommages matériels, le nombre total d’accidents de la route survenus durant cette période en 2017 atteignait un record en six ans, avec 4283.

HeapMedia488038

Ce n’est pourtant pas parce que les policiers se pensent aussi en vacances… La Sûreté du Québec a révélé avoir émis 18 000 constats d’infraction pendant ces deux semaines cette année – encore une fois, uniquement sur le territoire de la police provinciale.

Les patrouilleurs sont particulièrement aux aguets concernant le cellulaire et les textos au volant, toujours à l’origine de trop nombreux décès sur les routes.

Rappelez-vous: à moto ou à bord d’autocars banalisés qui leur offrent un meilleur point de vue sur l’intérieur des véhicules, les policiers peuvent encore plus facilement coincer les conducteurs fautifs!

HeapMedia486333

Entre le 1er janvier et le 1er juin, un total de 118 personnes ont perdu la vie, ce qui représente une hausse de 3,5 % par rapport aux 114 décès de 2017. Cela dit, la hausse est moindre (1,4 %) en comparaison de la moyenne des cinq années précédentes.

Le mois de mars 2018 a été particulièrement meurtrier avec 34 morts sur les routes.

La SAAQ fait également état d’une augmentation annuelle de 1,8 % des victimes chez les blessés graves, soit 452 – c’est huit de plus qu’en 2017. On se console toutefois en constatant qu’il s’agit d’une baisse de 10,7 % par rapport aux cinq dernières années.

Bonne nouvelle aussi en ce qui au trait aux blessés légers. Malgré qu’on en dénombre toujours plus de 12 000, ceux-ci représentent une baisse de 1,1 % en regard de 2017 et de 7,1 % par rapport à la moyenne 2013-2017.