La premier pick-up à propulsion électrique ne viendra peut-être pas d’un des trois grands constructeurs de Détroit. Elle pourrait même ne pas être le produit tant attendu de la société californienne Tesla. Parce que dans les faits, cette première camionnette 100% électrique est en développement chez une petite entreprise artisanale perdue au coeur de l’État de New York: il s’agit de la Bollinger B2.

C’est à Hobart, un petit village d’à peine 440 habitants niché dans les montagnes Catskill, que la société Bollinger Motors travaille au développement de ses véhicules électriques depuis 2014. La gamme qu’elle développe comprend les VUS Bollinger B1 à deux et quatre portes d’allure rustique, mais robuste (décrits dans la vidéo ci-dessous) et, depuis cette semaine, la camionnette Bollinger B2.
.

La B2, qui n’existe que sur les planches à dessin pour le moment, reprendra l’architecture des Bollinger B1, dont un prototype a été dévoilé en 2017. Il s’agit donc d’un châssis monocoque entièrement constitué d’aluminium doté d’une suspension hydropneumatique.

Comme ses cousins VUS, la camionnette B2 aura deux moteurs électriques, un pour les roues avant et un pour les roues arrière. Ils seront alimentés par une batterie de 120 kWh procurant, affirme le constructeur, une autonomie optimale de 320 kilomètres.

Ce groupe motopropulseur, qui produit une puissance nette proche de 520 chevaux et 514 livres-pieds de couple, permettrait à la B2 d’accélérer de 0 à 100 km/h en 7 secondes environ.

La caisse mesurera 1,75 mètre de long par 1,24 mètre de large. De plus, la section arrière de l’habitacle disposera de panneaux articulés qui, une fois escamotés, permettront d’allonger la surface de chargement pour moduler son volume utile. Il sera alors possible de charger jusqu’à 72 feuilles de contre-plaqué de 4 pieds x 8 pieds à plat.

Ce concept d’habitacle et de caisse modulables s’apparente beaucoup au système Midgate des camionnettes Chevrolet Avalanche produites de 2001 à 2013.

La B2 est conçue pour accomplir de gros travaux. Elle aura donc un poids total autorisé en charge de 4 536 kilos (10 000 livres) et une capacité de remorquage de 2 268 kilos (5 000 livres).

HeapMedia490878

Si le développement des produits Bollinger s’effectue dans ce lieu reclu, il en ira autrement de leur production. En janvier dernier, le fondateur de cette entreprise new-yorkaise, Robert Bollinger, révélait à un journaliste de Curbed Detroit, un média spécialisé dans l’habitation, qu’il est à la recherche d’un espace de 1 395 à 1 860 mètres carrés (15 000 à 20 000 pieds carrés) dans la ville américaine de l’automobile.

C’est donc à Détroit qu’il produira ses véhicules, les B1 et B2, dont la commercialisation est prévue pour 2020.

Le constructeur n’a pas précisé le prix de la B2. On sait cependant que l’utilitaire B1 à deux portes sera offert à partir d’environ 60 000$ US (près de 80 000$ canadiens).

Robert Bollinger affirme avoir reçu 20 000 commandes jusqu’ici.