L’avenir du fabricant de 3-roues de haute performance Campagna Motors, qui produit les T-Rex et V13R, reste incertain depuis qu’il a été placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

C’est le 3 août dernier que cette entreprise de Boucherville, qui opère sous le nom de Cirbin Inc., s’est retrouvée dans cette situation, selon des documents obtenus de PricewaterhouseCoopers (PwC).
.

Un bilan publié par PwC le 23 octobre démontre d’ailleurs que les dettes de l’entreprise dépassent les 4 millions de dollars.

Dans un autre document, portant la même date, on apprend toutefois que « Cirbin a obtenu une lettre d’intention d’un partenaire financier et stratégique. Ce dernier est familier avec l’entreprise et l’a déjà appuyée financièrement par le passé. » Le nom de l’investisseur n’est toutefois pas révélé.

Lors d’une assemblée tenue le 6 novembre, enfin, une proposition présentée aux créanciers de l’entreprise aurait été acceptée. Une demande pour la faire approuver sera faite devant un tribunal le 15 novembre prochain.

Entre-temps, le siège social de Campagna Motors à Boucherville, que nous avons tenté de rejoindre, ne répond pas aux appels.

Cette situation survient après le dévoilement d’un prototype à moteur électrique prometteur du T-Rex au Salon du véhicule électrique de Montréal, en avril. Équipé de batteries totalisant 26 kWh, le constructeur lui attribuait une capacité d’accélération de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes et une autonomie de 225 à 300 kilomètres, selon l’usage.

Rappelons que l’histoire du T-Rex, le modèle phare de Campagna Motors, remonte aux années 1980. C’est à cette époque que Daniel Campagna met au point l’ancêtre de ce formidable 3-roues : le Concept 3.

HeapMedia491727

Le T-Rex, qui en découlera, est présenté en première mondiale au Salon de l’auto de Montréal, en janvier 1994 (photo ci-dessus). C’est là qu’on découvre ses formes originales dessinées par le designer montréalais Paul Deutschman.

À partir de 1995, la société Campagna Motosport produit ce bolide dans une usine de Plessisville jusqu’à ce que des problèmes financiers n’y mettent un terme, en octobre 2003.

En 2004, l’entreprise fondée par Daniel Campagna est vendue à l’homme d’affaires Guy Bourassa, qui la relance sous le nom de T-Rex Véhicules. Une version électrique du T-Rex est même promise, en 2007. Mais l’année suivante, l’entreprise est acculée à la faillite.

Une troisième fois, en 2008, elle redémarre ses activités, cette fois sous le nom de Campagna Motors. À l’initiative d’André Morrissette, le président actuel, ses installations déménagent sur la Rive-Sud de Montréal (photo ci-dessous).

HeapMedia491728