Voici la RBW Roadster, la MGB électrique du 21e siècle. Cette néoclassique reste fidèle à l’esthétique du roadster lancé par MG au début des années 60. Elle substitue toutefois une motorisation électrique au 4-cylindres à essence d’antan pour donner la MGB la plus chère de l’histoire.

Ce roadster électrique est né de l’imagination du Britannique Peter Swain, un passionné de produits MG. En février, il a fait de RBW Classics, l’entreprise de restauration de voitures de collection qu’il avait fondée, RBW Classic Electric Cars, la nouvelle société qui produira bientôt cette biplace électrique.

Elle sera construite dans un atelier situé à Shenstone dans le Staffordshire, au coeur de l’Angleterre, avec des pièces de carrosserie neuve produites par British Motor Heritage et Gregson Polska.

Sous le capot, on retrouvera un moteur électrique de Zytek Automotive, filiale britannique de l’équipement allemand Continental. Ce moteur de 70 kW (93 ch) autorisera une accélération de 0 à 96 km/h en 8 s et une vitesse de point limitée à 170 km/h. Le constructeur ne précise toutefois pas le type de batterie qui sera employé. En revanche, il affirme que l’autonomie pourrait dépasser 250 km.

HeapMedia490037

La RBW Roadster est offerte à partir de 99 600 £ (environ 170 000 $) et son constructeur exige une avance de 8 300 £ (environ 14 000 $). Cela en fera la MGB la plus chère de l’histoire, ce prix étant 20 fois plus élevé que les 9 395 $ exigés en 1980 aux consommateurs canadiens qui achetaient un modèle neuf !

Même un modèle ancien finement restauré ne vaut pas aussi cher. L’assureur étatsunien Hagerty, qui se spécialise dans les véhicules de collection, attribue actuellement à la MGB 1980 une valeur variant de 3 400 à 21 000 $ US, selon son état.

Cela n’effraie visiblement pas le constructeur, qui planifie une production initiale de 30 Roadster, dont les premiers exemplaires seraient livrés au cours de l’été 2019.

Rappelons que la MGB est le roadster biplace qui a remplacé la MGA en 1962 (la photo ci-dessous montre un modèle 1963). British Motor Corporation (devenue ensuite British Leyland) en a fabriqué plus de 500 000 jusqu’en 1980. La majorité de ces voitures étaient destinées aux marchés d’exportation dont, entre autres, les États-Unis et le Canada.

Le Prince Charles a eu la sienne, tout comme l’actrice Sharon Stone. La MGB fait également partie de la ribambelle de roadsters de cette époque qui ont inspiré la création de la Mazda Miata/MX-5.

HeapMedia490034