Cet automne, Toyota mettra en marché le Toyota Rav4 2019, un VUS bien connu qui aidera la marque japonaise à suivre le marché nord-américain dans son virage vers les utilitaires de tous formats.

Un détail dans sa fiche technique est plus remarquable que les autres: la compatibilité avec le système CarPlay d’Apple.

Voilà une nouveauté inattendue d’un constructeur qui s’était déjà positionné contre ces interfaces, pour des raisons liées au respect des données confidentielles de ses clients.

Il faut dire que ces derniers mois, Apple s’est aussi positionné en défenseur de la vie privée: l’entreprise a marqué de gros points dans ce créneau du côté de la téléphonie et de l’informatique.

Son entente avec Toyota signale le même changement de ton du côté de l’automobile.

HeapMedia490027

Toyota, en revanche, aime moins Android Auto. Certes, la marque japonaise lui fera un peu de place à bord, mais en recourant à un logiciel conçu par Ford qui limite son emprise sur les données d’utilisation par l’automobiliste.

La question de la vie privée demeure donc un enjeu entre Google et Toyota… et ça pourrait aider à faire pencher la balance du côté d’Apple ailleurs dans l’industrie.

Après tout, la société de Cupertino a connu du succès en étant la première à proposer une plateforme d’applications ouverte via l’App Store de son iPhone 3G, en 2009.

Et même si Google et elle jouent du coude depuis leurs débuts en voiture, il semble que leur stratégie diverge… et que ce soit celle d’Apple qui commence à attirer plus sérieusement les développeurs d’applications et les constructeurs.

Il ne manque plus que la version sans-fil de CarPlay, qu’on trouve dans certains modèles BMW et MINI, s’étende à davantage de véhicules vendus en plus grand nombre chez nous… et on sera en voiture!