Le premier grand constructeur vietnamien de l’histoire a fait ses débuts au Mondial de l’automobile à Paris cette semaine. Vinfast y a présenté ses deux premiers modèles: la berline Lux A2.0 et l’utilitaire à 7 places Lux SA2.0, des véhicules conçus sur la base de produits BMW.

La berline reprend l’architecture de la BMW Série 5 de sixième génération, produite de 2010 à 2016, alors que l’utilitaire origine d’un BMW X5 de troisième génération, le modèle lancé en 2013 qui vient d’être remplacé par une version plus moderne.

Ces deux véhicules partagent des variantes du moteur N20 de BMW. Livrant une puissance de 176 et 231 chevaux, ces quatre cylindres à turbocompresseur utilisent un système de calage variable des soupapes différent du Valvetronic de BMW. Ils sont jumelés à une boîte de vitesses automatique ZF et une transmission intégrale figure au catalogue de l’utilitaire.
.

Les accélérations annoncées par le constructeur pour la berline ne sont toutefois pas impressionnantes. Le moteur de 176 chevaux lui permettrait d’abattre les 100 km/h en 8,9 secondes et celui de 231 chevaux en 7,1 secondes.

En outre, bien qu’ils conservent largement la silhouette des modèles BMW dont ils sont issus, ces véhicules ont vu le design de la carrosserie et de l’intérieur être repensés par Pininfarina. On reconnaîtra d’ailleurs ces deux nouveautés à leur partie avant distincte arborant une calandre ornée d’un «V» bien en vue, évoquant à la fois le Vietnam et VinFast.

Au Mondial de Paris, le constructeur a fixé le début des livraisons de la berline et de l’utilitaire à juin 2019. Ces véhicules seront d’abord destinés au marché local, les livraisons pour les marchés d’exportation ne devant débuter qu’en 2020.

VinFast concentrera d’abord ses efforts dans la région de l’Asie du Sud-Est, mais l’Europe et l’Amérique du Nord font également partie des marchés ciblés. Le constructeur n’a toutefois pas précisé quand il les aborderait.

HeapMedia490601

Chaque année, on assiste à la naissance de nouveaux constructeurs, surtout de petite envergure. Les États-Unis et la Chine sont deux pays particulièrement fertiles pour ces entreprises en démarrage. Cependant, un constructeur qui se lance dans le développement et la fabrication de véhicules à grande échelle, au Vietnam de surcroît, c’est indéniablement rare.

Ce pays asiatique compte déjà plusieurs entreprises d’assemblage associées à de grands constructeurs (Honda, Hyundai, Kia, Fiat, Ford, Mazda, Toyota, etc.), mais dans chaque cas, elles fonctionnent en partenariat et jouent essentiellement un rôle d’assembleur sous un contrôle étranger.

Dans le cas de VinFast, c’est différent. Cette entreprise fondée il y a deux ans à peine est locale et indépendante. C’est donc d’abord en fabricant des versions modernisées de modèles délaissés par d’autres constructeurs qu’elle amorce sont existence. Et ses dirigeants ont exprimé clairement le souhait de devenir rapidement un joueur d’importance sur l’échiquier automobile mondial.

VinFast est une filiale de Vingroup, la plus grande entreprise privée du Vietnam. Elle est dirigée par Le Thi Thu Thuy, la vice-présidente de Vingroup. Elle compte une vingtaine d’années d’expérience dans le secteur des services financiers et de l’immobilier.

À ses côtés, on retrouve James DeLuca, PDG de VinFast Trading and Production, un vétéran de l’industrie automobile. Il a été 37 ans au service de General Motors en dirigeant des usines de production dans une trentaine de pays.

HeapMedia490599

Ils seront secondés par plusieurs autres ex-employés de GM dont, entre autres, Lê Thanh Hải, responsable de la commercialisation qui a été directrice générale des Ventes et du Marketing de General Motors Vietnam. Quant à David Lyon, le directeur du design de VinFast, il a travaillé durant 28 ans dans la conception automobile chez GM, notamment comme directeur principal du Design pour la région Asie-Pacifique.

Les modèles présentés à Paris seront assemblés dans une nouvelle usine de 335 hectares à Hải Phòng, une ville portuaire située à 125 km à l’est de Hanoï, la capitale nationale.

La construction de ce complexe, un des projets industriels les plus importants du Vietnam a débuté en septembre 2017. À ses débuts, ce complexe aura une capacité de production de 100 000 à 200 000 véhicules par année.

HeapMedia490635

Mais le constructeur vietnamien a de plus grandes ambitions. Il prévoit doubler sa production annuelle d’ici 2025 pour atteindre un demi-million d’unités. À cela s’ajoutera la production d’un million de scooters électriques.

Pour y arriver, VinFast doit donc rapidement diversifier sa gamme de produits. Le constructeur vietnamien travaille d’ailleurs en partenariat avec GM au développement d’une petite citadine basée sur la Chevrolet Spark. L’entreprise vietnamienne la fabriquera sous licence et la vendra sous sa propre marque.

Cette petite urbaine sera assemblée dans une autre usine située à Hanoï. Acquise de GM en juin, il s’agit d’un complexe manufacturier moderne dont le constructeur étatsunien avait lui-même hérité en prenant le contrôle Daewoo, en octobre 2002. L’entente conclue avec GM fait aussi de VinFast le nouveau distributeur national des produits Chevrolet.

Outre la citadine, VinFast développe également une voiture électrique en collaboration avec la société allemande EDAG et le designer italien Italdesign Giugiaro. Attendue en 2020, elle pourrait être la première auto électrique vietnamienne de série.

À cela s’ajoutent des scooters électriques, dont la production doit débuter bientôt à Hải Phòng, et un autobus électrique développé conjointement avec l’équipementier allemand Siemens. Surnommé eBus, il serait lancé d’ici la fin de 2019, affirme le constructeur.