Baptisé Rechargez ici, le nouveau projet pilote de CAA Québec, en collaboration avec Hyundai Canada et Club Auto, vise à aider les automobilistes qui seraient pris sur la route en panne… de watts.

« Alors que de plus en plus de nos membres optent pour l’électrique, nous sommes conscients que leurs besoins évoluent, notamment en termes de recharge », indique Pierre-Serge Labbé, vice-président des services automobiles chez CAA Québec. L’organisme déploiera deux véhicules dans la région de Montréal et un à Québec afin de répondre aux appels de ses membres possédant des véhicules électriques qui seraient tombés en panne.

Les trois véhicules seront des Hyundai IONIQ 2018 dotés d’un module supplémentaire afin de permettre aux véhicules de recharge de transférer quelques watts de leur propre batterie à celle du véhicule en panne. Il faudrait environ 10 minutes pour transférer 3 ou 4 kW, ce qui redonnerait une autonomie d’une vingtaine de km au véhicule, soit assez pour se rendre à une borne de recharge — ou à domicile.

HeapMedia490677

Toutefois, certaines limitations s’appliquent. D’abord, il faut que le véhicule de recharge soit en mesure de se rendre sur les lieux de la panne, de transférer des kW et de revenir ensuite à son port de recharge. C’est pourquoi le projet pilote ne sera mis en oeuvre que dans les régions de Montréal et Québec.

Ensuite, ce ne sont pas tous les véhicules qui pourront être rechargés de la sorte: pour être compatibles, ils devront être dotés d’une prise combo (voir ici pour une explication des différents types de connecteurs). Les véhicules compatibles se limiteront dont aux BMW i3 et i3 REX, Chevrolet Bolt EV, Ford Focus électrique, Hyundai IONIQ électrique et Volkswagen e-Golf.

« Nous sommes conscients que le véhicule ne pourra répondre à tous les besoins, notamment en raison du rayon d’action et de la compatibilité avec les modèles sur le marché », ajoute M. Labbé. « Malgré tout, nous estimons que nous venons de franchir un pas très important en matière d’assistance routière. » Il s’agit, en effet, d’une première à l’échelle du Canada.

Ce service sera offert sans frais supplémentaires aux membres. Pour tout véhicule qui ne serait pas compatible, CAA offrira le service traditionnel de remorquage à une borne de recharge publique ou à un endroit choisi par la personne.

HeapMedia490673

« Nous voulions leur offrir une solution tangible pour les accompagner et les rassurer, mais aussi pour leur lancer un signal clair : ce virage vers la mobilité responsable, nous y croyons et nous prenons les moyens pour le démontrer! », ajoute encore M. Labbé.

Ailleurs dans le monde, on voit émerger de plus en plus de projets pour régler le problème de la « panne de watts ». C’est le cas, par exemple, du service italien e-Gap, qui a été présenté ce mois-ci à Milan et qui devrait entrer en activité d’ici la fin de l’année, avant de s’étendre à d’autres villes européennes — notamment, Paris.