Évaluations

7.5

Chevrolet Malibu 2018 : une alternative aux VUS du marché?

Par Vincent Aubé

18 février 2018

La berline intermédiaire telle qu’on la connaît est en perte de vitesse. Jadis l’une des catégories les plus courues de notre continent, la bonne vieille «4 portes» subit les contrecoups de ce raz-de-marée «utilitaire» qui sera très bientôt envahi par des marques comme Rolls-Royce et Ferrari. Ça ne change pas le monde, sauf que… ça change le paysage automobile par contre!

Comment se comporte la Chevrolet Malibu à travers ce «changement» de mentalité à grande échelle? Depuis sa refonte de 2016, les chiffres de ventes nord-américaines ont montré des signes encourageants à sa première année, la berline enregistrant des gains substantiels des deux côtés de la frontière canado-américaine, mais cette croissance due à l’attrait d’un nouveau modèle sur le marché – n’oublions pas les ventes massives vers les flottes commerciales – s’est rapidement estompée l’année suivante, en 2017.

HeapMedia481497

Et avec cette mode des VUS, il est permis de se demander si la Chevrolet Malibu 2018 a ce qu’il faut pour survivre encore quelques années à cette invasion des «camions»?

Avantages et inconvénients

  • + Consommation de carburant
  • + Espace à l’arrière
  • + Silhouette charmante
  • - Accélération
  • - Sonorité du moteur
  • - Sensation du volant
  • - Plastique à l'intérieur
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    Une chose est sûre, ce n’est pas parce qu’elle est laide cette Malibu, loin de là même. La silhouette de berline-coupé est même plutôt réussie, à mon avis. À vous de juger si vous partagez mon opinion!

    Heureusement, il n’est pas nécessaire de débourser de gros dollars pour avoir droit à une berline intermédiaire qui a de la gueule comme la dispendieuse édition Premier avec ses sabots de 19 pouces et sa pimpante mécanique de 2,0 litres.

    HeapMedia481498

    L’ajout de l’ensemble RedLine – qui n’a rien à voir avec la division de performance de Saturn il y a 10 ans de cela en passant – confère à cette intermédiaire un look plus jeune. Avec les jantes noires traversées par deux bandes rouges et plusieurs détails noirs et rouges, la Malibu LT se démarque un peu de ses rivales du segment, et même des Malibu plus sobres.

    8.5Très bien
  • Intérieur

    Le hic dans cet ensemble RedLine, c’est qu’il ne se propage pas à l’intérieur de l’habitacle. Aucune ligne rouge, aucune surpiqûre, rien pour rappeler à l’acheteur qu’il conduit une édition «spéciale». Non, même que l’ambiance est plutôt terne, l’abondance de plastiques durs étant un indice des origines modestes de la berline.

    Non pas que cette Chevrolet soit une voiture élaborée pour les pays en voie de développement, loin de là même, mais tout ce plastique rappelle que la Malibu est une voiture abordable à la base. Le cuir et les boiseries authentiques, c’est pour mieux nantis, un point c’est tout!

    HeapMedia481502

    7.0Bien
  • Technologie

    Elle a beau être plus sportive à l’extérieur, cette Malibu RedLine, le moulin qui se trouve à l’avant est le même que dans toutes les autres versions de la gamme régulière. L’édition Premier hérite d’un moteur 4-cylindres turbo de 2,0 litres livrant une puissance de 250 chevaux et 262 lb-pi de couple. De son côté, le petit 4-cylindres turbo de 1,5 litre se contente de 163 chevaux et 184 lb-pi de couple. En deux mots: c’est juste!

    Clairement, cette mécanique accouplée à une boîte de vitesses automatique à 6 rapports a été élaborée pour sauver à la pompe, et non pour donner des sueurs froides aux passagers de la voiture… si vous voyez ce que je veux dire!

    7.0Bien
  • Conduite

    C’est dommage cet étouffement sous le capot, car la rigidité du châssis dévoile une facette de la berline que nous ne lui connaissions pas jusqu’ici. Sans être une bête de circuit comme la Chevrolet Camaro, cette berline Chevrolet démontre un bel aplomb dans les virages négociés à vive allure, la suspension étant juste assez ferme pour s’amuser un tantinet. La direction, par contre, n’est pas aussi aiguisée que les éléments suspenseurs.

    HeapMedia481501

    La motorisation n’a rien d’une usine à adrénaline non plus, mais en revanche, elle fait le boulot au chapitre de la consommation. J’ai réussi à enregistrer une moyenne de 8 litres aux 100 km. Ce n’est rien pour impressionner la galerie certes, mais en conditions hivernales, ce résultat est plus que satisfaisant.

    7.5Bien
  • Valeur

    À un prix de 28 090$ (avant les frais de livraison), cette intermédiaire n’est pas à la portée de tous les budgets, mais face à d’autres berlines du segment aussi bien équipées, la Chevrolet Malibu présente un ratio prix/équipement très intéressant. Et c’est à ce niveau qu’elle peut voler quelques ventes aux meilleures berlines du segment.

    Donc, pour répondre à mon hypothèse lancée en début de texte, la réponse est oui, même si je suis convaincu que le constructeur peut encore améliorer son produit au final.

    7.0Bien
Publicité
APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN
}