Évaluations

8.0

Nissan Altima 2019: trop intelligent, c'est comme pas assez...

Par Marie-Ève d'Entremont

28 septembre 2018

Il arrive, le jour où les voitures seront plus intelligentes que les humains. Elles voient, elles parlent, elles entendent, elles contrôlent leurs propres mouvements… et dans le cas de la nouvelle Nissan Altima 2019, la plupart de ces fonctions viennent de série.

Avec sa nouvelle intermédiaire, le constructeur japonais cherche à réinvestir le marché en plein déclin de la berline. Et pour la sixième génération, Nissan n’y est pas allée de main morte: plateforme transformée à 80%, intérieur et extérieur rafraîchis, aides à la conduite qui ratissent large et traction intégrale intelligente — une première pour une voiture de Nissan en Amérique du Nord.

Qu’en est-il sur la route? Peut-on clamer: «La berline est morte, vive la berline»?

Avantages et inconvénients

  • + Traction intelligente
  • + Style distinctif et réussi
  • + Tenue de route
  • + Habitacle spacieux
  • + Sièges confortables
  • - Reprises lors de dépassements
  • - Ensemble technologique avec conduite semi-autonome...semi efficace !
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    Pour affronter les hivers québécois…

    Allons-y d’abord avec l’un des aspects les plus attendus et les plus mis de l’avant par le constructeur japonais pour la Nissan Altima 2019: la traction intégrale intelligente, qui varie automatiquement le couple entre les essieux selon les proportions suivantes:
    - 50:50 (pour faciliter les départs);
    - 0:100 (pour des économies d’essence);
    - 30:70 (pour bien prendre les courbes).

    Ce «AWD» intelligent sera offert de série sur toutes les Nissan Altima 2019 qui seront vendues au Canada. Il s’agit d’une première pour les berlines de Nissan dans notre coin de pays – et dans un marché qui reste encore à investir pour beaucoup de constructeurs.

    On le répète encore et encore, parfois jusqu’à s’en lasser: le déclin de la berline au profit des VUS et des multisegments est bien réel – et la traction intégrale est l’une des raisons qui explique ce choix.

    HeapMedia490277

    mais testé sous le «sunset» californien

    C’est donc sur les routes… lisses et parfaites ( !) de la Californie que Nissan a invité les journalistes automobiles à faire l’essai de sa nouvelle Altima 2019.

    Bien sûr, il aurait été plus efficace de tester la traction intégrale dans la neige, à -20 degrés et sous le blizzard, mais le soleil californien a un petit je-ne-sais-quoi qui fait voir la vie en… orange coucher-de-soleil. (À noter, d’ailleurs: Sunset Orange est l’une des toutes nouvelles couleurs disponibles en option, avec Scarlet Ember et Pearl White).

    Nous avons donc fait l’essai de cette fameuse traction intégrale intelligente sur les routes sinueuses des canyons autour de Santa Barbara et le résultat a été plus-que-satisfaisant:

    La Nissan Altima 2019, plus large, longue et basse que les générations précédentes, correspond à l’idée que l’on se fait d’une traction intégrale intelligente efficace.

    La tenue de route est impeccable, la voiture attaque les courbes avec aisance et pas une seule fois elle ne m’a donné l’impression qu’elle allait me précipiter dans le ravin.
    (NDLR : Fiou, on te veut bien en vie, Marie-Ève !!!).

    HeapMedia490274

    De l’intelligence… à n’en plus savoir quoi faire

    La Nissan Altima 2019 vient en quatre versions, toutes propulsées par un moteur quatre cylindres (2,5 litres) de 182 chevaux et 178 lb-pi de couple, jumelé à la boîte CVT: la variante de base S (27 998$), la SV (31 498$), la Platinum (34 998$)… et l’Edition One, l’édition de lancement disponible en seulement 250 unités au Canada, au prix de 35 998$.

    Toutes viennent de série avec ce que Nissan appelle sa «mobilité intelligente» et qui correspond, d’une part, à la traction intégrale, et d’autre part, au Safety Shield 360.

    Cette suite de sécurité comprend six éléments:

    1. Le freinage d’urgence automatisé avec détection des piétons;
    2. L’assistance automatique des faisceaux de route;
    3. La détection des objets immobiles à l’arrière du véhicule et son freinage d’urgence;
    4. Le système d’avertissement de sortie de voie;
    5. L’avertisseur d’angles morts;
    6. L’alerte à la circulation transversale arrière.

    HeapMedia490280

    Comme si ce n’était suffisant, l’Altima 2019 se différencie de plusieurs de ses compétitrices avec son système d’assistance ProPILOT, une technologie de conduite assistée qui nous rapproche tranquillement de la conduite autonome.

    Cette technologie est déjà présente sur les Nissan Rogue 2018, Qashqai 2019 et Leaf 2018, ce qui «apporte une grande cohérence pour la marque», d’après le président de Nissan Canada, Joni Paiva.

    Lorsqu’il est activé, le ProPILOT permet de maintenir la voiture au centre de la voie (lorsque celle-ci est bien balisée), de maintenir la vitesse ainsi que de garder une distance sécuritaire prédéterminée avec le véhicule en avant. C’est-à-dire que si ce dernier freine, l’Altima captera ce ralentissement et appliquera les freins pour conserver la distance prédéterminée.

    Bien sûr, j’étais très excitée à l’idée de tester ce système semi-autonome. Après l’avoir mis en marche, je sentais effectivement une force dans le volant qui cherchait à ramener la voiture à un endroit prédéterminé… qui n’était toutefois pas, dans ce cas-là, le milieu de la voie!

    Expérience mitigée de la «nouvelle mobilité»…

    En effet, le volant insistait constamment pour me tirer vers la gauche, ce qui donnait le sentiment que j’allais enfourcher la ligne de séparation des voies. J’ai donc voulu enlever le ProPILOT Assist tout en gardant le régulateur de vitesse activé, mais je n’y suis pas arrivée.

    J’ai testé de plusieurs manières, j’ai même demandé à mon copilote de vérifier dans le manuel d’instructions: sans succès. J’ai donc dû me résigner à rouler sans cruise control… tout en pestant un peu dans ma barbe.

    HeapMedia490283

    Autre technologie intelligente disponible avec le système de navigation GPS, donc à partir de la variante Platinum: la détection des panneaux de signalisation.

    Encore une fois, j’étais très enthousiaste à l’idée de l’essayer, mais les quelques fois où j’ai cherché à vérifier son efficacité, j’ai été déçue. Dans les zones où la vitesse était réduite, en raison notamment de travaux sur la route, l’écran d’assistance n’affichait pas la signalisation temporaire…

    Ainsi, j’ai eu une expérience mitigée avec la «mobilité intelligente» promise par Nissan. Sur papier, ce système d’assistance de conduite semi-autonome semble vouloir ouvrir la voie à davantage d’autonomie, mais en pratique, j’ai fini par conduire exactement comme je l’aurais fait sans toute cette technologie intelligente… mais sans régulateur de vitesse.

    Une berline intermédiaire qui a de la gueule

    Un autre aspect de la Nissan Altima 2019 que l’on ne peut passer sous silence est son apparence (presque) entièrement refaite.

    HeapMedia490278

    Son design a été repensé pour une clientèle cible de jeunes familles avec un enfant en bas âge, de jeunes professionnels branchés qui cherchent espace, mais aussi élégance.

    À cet égard, la sixième génération réussit son pari.

    Plus basse d’environ un pouce, plus large et plus longue, la berline est spacieuse et offre des courbes intéressantes. Le V avant a été redessiné et marque le nouveau visage de Nissan.

    En ce qui a trait à l’intérieur, le beige — qui me rappellera toujours la voiture de mon grand-père — a été remplacé par un gris clair ou un gris charbon, en fonction des modèles et des options. Ceci contribue à rendre la cabine plus attrayante d’un point de vue stylistique.

    HeapMedia490287

    Deux petites considérations supplémentaires

    Le confort: les sièges Zéro gravité de l’Altima 2019 sont tout simplement… divins. Seul petit bémol: le siège du passager ne s’ajuste pas en hauteur. Et puisque la voiture a été abaissée de quelques centimètres… on se sent bien petit.

    L’accélération: je le dis d’emblée, je ne suis pas habituée de conduire aux États-Unis. Des voies à l’infini, des conducteurs pressés qui dépassent constamment par la droite et j’en passe. Lorsque venait le temps de faire un dépassement, je trouvais que le véhicule accélérait de manière difficile.

    8.0Très bien
  • Conclusion

    La nouvelle Nissan Altima 2019 est une voiture intéressante, mais sans plus. La conduite est agréable sans être phénoménale, les systèmes de «mobilité intelligente» paraissent beaux sur papier, mais ils sont plus difficiles à mettre en pratique qu’il n’y paraît.

    Reste à voir si la traction intégrale contribuera à ramener les acheteurs canadiens – et québécois sur la voie de la berline.

Publicité
APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN