Bien évidemment, acquérir une voiture renferme quelque chose de très émotionnel, du moins, pour la plupart des acheteurs. On a bien beau vouloir le meilleur « deal » possible, encore faut-il aimer la bagnole sur laquelle on investit plusieurs milliers de dollars.

Dans cet ordre d’idée, Nissan semble avoir tout à fait compris ce perpétuel dilemme qui règne entre la raison et l’émotion avec la mise en marché de la Nissan Kicks. À première vue, le multisegment sous-compact a tout ce qu’il faut pour que les conducteurs québécois aient le « Kick » dessus.

Voici donc les cinq points à retenir au sujet de la Nissan Kicks 2018.

Avec un prix de départ de 19 793 $, incluant les frais de transport de 1795 $, la Nissan Kicks est l’option la moins dispendieuse de sa catégorie. Le véhicule n’est pas pour autant complètement dénudé de tout accessoire, bien au contraire.

Chaussé sur des pneus de 16 pouces, la Nissan Kicks S propose entre autres un écran tactile de 7 pouces, les fonctions Bluetooth mains libres et Siri pour téléphone intelligent, trois ports USB, un bouton poussoir pour le démarrage, ainsi qu’un système de détection de collision avant avec freinage assisté et avertissement sonore.

Honnêtement, lorsque l’on considère toutes ces options et le prix de départ… wow !

HeapMedia486619

Parmi les autres options, Nissan propose un système de son Bose de huit haut-parleurs, dont deux qui se trouvent dans l’appuie-tête du conducteur.

Bien franchement: bof…

Oui, le son provenant du système est clair. On ne peut rien dire à cet égard. On ressent aussi un certain niveau d’effet « surround », mais ça ne va pas plus loin que ça.

D’autant que le système de son ne propose aucun ajustement avancé; il n’y a qu’un simple ajustement pour les aigus et un autre pour les basses. Personnellement, , je ne considèrerais pas cette option supplémentaire de presque 900 $.

HeapMedia486614

Sans contredit, outre ses prix d’achat, la force de la Kicks réside dans une consommation d’essence peu gourmande. En combiné ville/autoroute, le petit VUS pourvu d’une traction (non, pas de AWD pour ce modèle…) affiche 7,2 L/100 km. Seule la boîte CVT est proposée pour transiger la petite performance de 125 chevaux et 115 lb-pi de couple.

Certes, le moteur turbo de 1,6 litre ne développe pas une tonne de chevaux, mais honnêtement, on s’en fout ! La puissance est amplement suffisante pour vous permettre de circuler avec aisance du point A au point B.

HeapMedia486617

Nissan offre trois déclinaisons pour la Kicks, soit la S, la SV et la SR. Vendue à partir de 22 693 $, le modèle SV ajoute les sièges chauffants avant, une clé intelligente pour le déverrouillage des portières, des roues de 17 pouces et une climatisation automatique.

L’édition SR, vendue à partir de 24 593 $, propose quant à elle un démarreur à distance, des sièges et un volant en cuir, ainsi que des technologies supplémentaires d’aide à la conduite telle qu’un détecteur d’angle mort et un moniteur 360 degrés pour l’aide au stationnement.

Pour un supplément de 150 $, ces deux déclinaisons peuvent aussi être munies d’une carrosserie deux tons, donnant un toit et un châssis de couleurs différentes.

HeapMedia486633

Visiblement, la Kicks a été conçue pour les conducteurs d’aujourd’hui. Il y a plusieurs prises USB facilement accessibles, sans oublier un compartiment spacieux sous la console pour le rangement du cellulaire.

Les porte-gobelets dans la console centrale ne sont pas énormes, alors il vous faudra peut-être revoir le format de votre café matinal. Autrement, le coffre arrière propose beaucoup d’espace, ce qui sera parfait pour vos courses et vos activités du week-end.

En somme, si vous êtes présentement à la recherche d’un VUS économique et pratique, vous devriez prendre quelques instants pour regarder du côté de chez Nissan. Il se pourrait bien que vous y trouviez votre prochain « Kicks ».

Voyez ici notre galerie-photos qui montre tout (ou presque!) de la Nissan Kicks ou re-visionnez (ci-dessous) le dévoilement montréalais, en direct, avec notre collaborateur Francis Lalonde.
.